Cote d'Ivoire: Environnement des affaires - Ouattara à l'écoute des créateurs de richesses

11 Octobre 2019

La capacité d'un grand chef, c'est de pouvoir écouter son peuple et donc ses créateurs de richesses. NOTAMMENT les acteurs du secteur privé ivoirien que SEM Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire, a décidé d'accompagner.

En effet, en manager et économiste averti, il a donné des instructions fermes pour l'accompagnement des opérateurs économiques nationaux. Ces derniers demandaient, depuis quelques années, la création des champions nationaux pour en faire de véritables hommes d'affaires comme c'est le cas au Maroc. Un pays doté d'un secteur privé très dynamique et expansionniste dans une Afrique qui gagne. Pour réussir un tel challenge, il faut une volonté politique forte et affichée. Et le Président Alassane Ouattara, qui l'a bien perçu, a su répondre à l'appel redondant des dirigeants du secteur privé ivoirien. Aujourd'hui, c'est chose faite avec l'émergence de champions nationaux. 29 déjà repéré seront très bientôt connus. Cela, sans pour autant fermer la porte aux investisseurs étrangers. La concrétisation de la promesse de créer des «Champions nationaux» est donc visiblement saluée par le secteur privé ivoirien, informé par Adama Coulibaly, ministre de l'Economie et des Finances.

C'était lors de la cérémonie d'ouverture de la Journée nationale du partenariat (Jnp 2019) organisée, le lundi 7 octobre 2019, à Sofitel Abidjan hôtel Ivoire. Un cadre pour susciter des "champions nationaux" A cette tribune, le ministre Adama Coulibaly a fait savoir que le gouvernement ivoirien a déjà identifié 29 chefs d'entreprises sur une short-list pour en faire des «Champions nationaux», selon la vision du Chef de l'Etat. Adama Coulibaly qui représentait le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, par ailleurs ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, s'est exprimé en ces termes : «Notre objectif est de favoriser l'émergence de champions nationaux en vue d'optimiser l'effet multiplicateur de la création de richesses nationales.

Au-delà du principe, tous, nous avons initié le processus depuis le début du second semestre 2019. Ainsi, nous avons pu arrêter une première liste multisectorielle de 29 entreprises éligibles au statut de Champion national, recueillir les attentes de chacun des candidats, initier l'analyse rigoureuse de ces attentes, et celles qui seront retenues feront l'objet de contrat de performances autour d'objectifs de développement». Précisant que ces objectifs portent entre autres, sur l'investissement, la création de valeur ajoutée, l'exportation de produits manufacturés. Jean-Marie Ackah, le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (Cgeci), avait affirmé qu'il continuera de porter des doléances fortes du secteur privé ivoirien.

Se prononçant sur le thème «Partenariat Etat/Secteur Privé pour une croissance inclusive et durable», il a relevé que «la question de l'inclusive est, en effet, devenue le centre des préoccupations de tous les pays, quel que soit leur niveau de développement et quelles que soient leurs aspirations. Pour la Côte d'Ivoire, le sujet est d'une importance capitale et le Gouvernement a placé l'année 2019 sous le signe du social. Mais pour mieux relever le défi de l'inclusive, le secteur privé ne doit, lui-même, pas être oublié et la condition nécessaire et indispensable à son plein développement est la disponibilité d'un cadre de dialogue et de partenariat public-privé toujours fécond».

Avant d'ajouter que ce cadre de dialogue doit travailler davantage à offrir un environnement de plus en plus favorable aux entreprises, c'est-à-dire entre autres, un environnement législatif et règlementaire stabilisé et les services d'une administration de plus en plus efficace et de plus en plus solidaire. «Ce cadre de partenariat doit également privilégier le développement de l'entreprenariat national et susciter le plein potentiel de talents et de champions nationaux, que nous appelons de tous nos vœux. Il doit enfin permettre une consultation à priori du secteur Privé, je dis bien à priori, sur toutes les réformes économiques et sociales majeures de notre pays(... ). Il est aussi important que nous puissions continuer la réflexion au-delà de cette journée et nous interroger sur les clés d'un environnement des affaires, propice au développement du secteur privé et à l'émergence de notre pays», avait indiqué le président du patronat ivoirien.

En attendant le dévoilement de la liste des futurs "Aliko Dangoté ivoiriens", l'annonce très symbolique de l'identification de 29 entreprises est à saluer et à encourager dans un environnement très concurrentiel où la compétition devient de plus en plus rude et la notion des frontières des prés carrés est en train de s'effacer. Certainement que d'autres bonnes nouvelles sont attendues à l'occasion de la «Cgeci Academy 2019» prévue du 14 au 15 octobre 2019 à Abidjan en présence des présidents Alassane Ouattara de Côte d'Ivoire et Paul Kagamé du Rwanda. Autour du thème : «Environnement des affaires : Quel modèle à privilégier pour le développement des entreprises en Afrique ?»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.