Ile Maurice: Congrès à Flacq - Ramgoolam s'engage à enlever les caméras de Safe City

La liberté (entre autres) au cœur du discours de Navin Ramgoolam. L'Alliance Nationale tenait un congrès à Flacq, ce vendredi 11 octobre.

Le leader du Parti travailliste débuté son laïus avec la question de la liberté. Les caméras qui surveillent. «Si je remporte les élections, kamera pou deor ! » s'est-il exclamé. «Le MSM a retiré votre liberté, nous n'avons pas poussé les Britanniques pour avoir pire. Ils (NdlR, Jugnauth and cooks) mettent la pression, si vous êtes Travaillistes vous n'avez pas de travail, les policiers aussi sont mutés.»

Le leader des Rouges a voulu rassurer les fonctionnaires qu'ils ne subiraient pas de représailles s'il est au pouvoir. Cajoler les policiers aussi. Bref, un de ses thème préférés : il n'y aura pas de politique de vengeance avec lui.

«Zot inn pass caterpilar ek mwa mé mo la (... ) Zot bizin fini zot ladverser politik.» Ramgoolam est revenu sur ses 11 charges levées. Sur la politique de rupture de son alliance. «Ce ne sera pas le même système.»

Pravind Jugbauth, en plus, «se fout de la jeunesse, il a mis les élections pendant les examens».

Autre sujet récurrent : l'affaire BAI. Il a pris l'engagement (encore un !) de rendre l'argent à tous les ex-détenteurs du Super Cash Back Gold.

Les arbres ne peuvent pas voter ? Qu'à cela ne tienne, Ramgoolam a aussi eu une pensée pour eux, ces centenaires rasés pour les besoins du métro, pardon du tram.

Pas oubliées non plus, les personnes âgées : «Vié dimounn pr krwar pou gagn Rs 13 500 la janvier. Menti. Nou pou fer package inclu pension. Ogmantasion pa bizin 2024.» Si vous votez pour l'Alliance Narionale, vous aurez votre dû en décembre. Mais prudent, Ramgoolam n'avance pas de chiffre. «Pas Rs 13 500 mais vous aurez une augmentation.»

Les Israéliens aussi sont passés par Flacq ce soir... dans les discours. Jean-Michel Lee Shim aussi.

Duval la joue love story

Ramgoolam a félicité Xavier-Luc Duval d'être présent. D'ailleurs, le leader du PMSD, lui est revenu sur ses amours avec le PTr. «Une alliance de plus de 14 ans», et «le plaisir de se retrouver sur une plateforme commune»... «L'amitié en politique» (comme si ça existait) et bla bla. Bref, il justifie son infidélité de deux ans avec l'alliance Lepep. Il est revenu sur le Prosecution Commission Bill, «pour forcer le Directeur des poursuites publiques à mettre Navin Ramgoolam au cachot».

Il a caressé les journalistes dans le sens du poil : «Politiciens, journalistes, personne n'aurait été à l'abri s'il y avait eu un Prosecution Commission Bill.»

Bref bilan au n°9 (Flacq - Bon-Accueil) zéro, «mille fois Bachoo».

Autres sujets de prédilection de Duval : les planteurs de canne. Circonscription rurale oblige. Ensuite le tourisme et ses travailleurs. Hôtels pourvoyeurs d'emploi dans l'est et plaisanciers oblige.

Et puis, dans l'ordre : Côte d'Or, Safe City, turbine à gaz. Il a même repris la paranoïa israélienne de Ramgoolam. Bref, «vot laké-kok».

«Pravind Joue à la marelle»

Pour Shakeel Mohamed, «Pravind joue encore à la marelle avec ses candidats. Ils se bagarrent entre eux.» L'ex-chef de file du PTr au Parlement a demandé pourquoi l'enquête sur l'affaire Bet 365 (Yerrigadoogate) n'avait jamais commencé. Au sujet des enquêtes inabouties, il a évoqué Noushreen Choomka, Vijaya Sumputh. «Les institutions sont pourries. Seuls leur famille, leurs proches (des Jugnauth) et lakwizin ont du travail.»

Pour Dhiraj Singh Khamajeet, qui sera candidat dans cette circonscription, le plus grand défi au n°9 c'est de mettre les Jugnauth dehors. «Dans cette circonscription il y avait Rampertab, Roopun Dayal... Aujourd'hui tous les trois sont dehors.»

Bachoo, Ritoo et Khamajeet candidats au n°9

Anil Bachoo, autre candidat à Flacq - Bon-Accueil, a repris la rhétorique de la famille chez les Jugnauth.

Devanand Ritoo, lui aussi candidat de l'Alliance Nationale au n°9, a évoqué le «kamion salté» qui a tout ramassé.

Patrick Assirvaden, le président du PTr a tapé sur la MBC et rappelé qu'il avait dénoncé sa propagande ce matin à la Commission électorale.

Pratibah Bholah est également intervenue, sur le thème : «Pas de vengeance mais du développement.»

Arvin Boolell n'a eu à dire que «vot seki bizin».

Ashok Jugnauth et Jean-Claude Barbier étaient également présents.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.