Tunisie: Présidentielle - Le débat télévisé Saïed-Karoui salué par la presse

La campagne électorale s'est achevée, vendredi 11 octobre, en Tunisie. Le second tour de la présidentielle oppose l'universitaire Kaïs Saïed au magnat des médias, Nabil Karoui. Les deux candidats se sont livrés à un débat télévisé vendredi soir, qui a duré deux heures et demie et qui a été retransmis sur plusieurs chaînes locales. Ce débat a suscité, ce samedi, beaucoup de commentaires positifs.

Les médias évoquent un « événement historique » dans le monde arabe. Plusieurs journaux ont intégralement repris les positions exprimées par les deux finalistes.

Le quotidien La Presse a particulièrement salué ce duel d'idées et cet exercice du débat démocratique. « Sous les yeux de milliers de téléspectateurs, les deux candidats ont dévoilé leurs positions concernant la crise libyenne, la sécurité et la lutte contre le terrorisme », lit-on dans ce journal, qui conclut « que le meilleur gagne ».

Aujourd'hui, les deux finalistes sont tenus au silence, de rigueur, en cette veille de scrutin. On s'attendait jusqu'à vendredi soir, à des déclarations de soutien. Au final, pas de consigne de vote très claire de la part de la classe politique.

Abdelkarim Zbidi, ancien ministre de la Défense, arrivé quatrième au premier tour, est resté silencieux. De son côté, le Premier ministre, Youssef Chahed, arrivé cinquième, a affirmé vendredi soir sur son compte Twitter, qu'il « ne voterait pas pour la corruption », une manière indirecte d'appeler à voter pour l'universitaire qui passe, dans cette campagne, pour un homme droit et « aux mains propres ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.