Ile Maurice: Mouvement patriotique - La Commission électorale décide du sort de la rose

Qui va finalement avoir la joie d'enregistrer le Mouvement patriotique (MP) comme son parti légitime ? Alan Ganoo, Jean- Claude Barbier et le duo Keerpal Dayenranath et Sougan Ramma se disputent l'emblème, le nom et la couleur du parti. Les trois partis sont suspendus à la décision d'Irfan Rahman, le commissaire électoral. Ce dernier aura le dernier mot sur qui pourra légitimement utiliser le nom Mouvement patriotique, l'emblème de la rose ainsi que la couleur bordeaux pour les législatives, aujourd'hui.

Selon Irfan Rahman, l'exercice d'enregistrement permet de compléter les formalités. Puis, il faudra trancher sur la liste finale des partis en lice. «C'est samedi matin (NdlR, aujourd'hui) que la Commission électorale va se réunir pour enfin prendre une décision au sujet du MP», a-t-il fait ressortir à l'issue de la dernière journée d'enregistrement des partis politiques, hier.

En effet, son annonce survient après que la Cour suprême a décidé de ne pas trancher le litige, tout en rejetant la demande d'injonction faite par Yasin Hamuth, le vice-président du MP du clan Ganoo. La juge Rita Teelock, siégeant en référé, a affirmé hier que Yasin Hamuth, qui se dit être le dépositaire de l'emblème, du nom et de la couleur du parti, n'a pas pu établir son droit exclusif et n'a pu convaincre la cour d'intervenir dans cette affaire.

De ce fait, Jean-Claude Barbier et son groupe pourront légalement utiliser le nom, le sigle et l'emblème du parti. «Se enn viktwar pou nou. Nou pe atann desizion Komision elektoral, ki ti finn deza anrezistre nou parti dan parsiel no18 e sa ki ti pou ena dan no7. Le MP, c'est nous seuls qui avons le droit de s'en servir. On doit voir avec nos hommes de loi en ce qu'il s'agit de la marche à suivre. Nous serons candidats sous la bannière de l'alliance PTr-PMSD», a souligné Jean-Claude Barbier. Atma Bumma, lui, s'en est pris à Yasin Hamuth, disant que ce dernier était absent du parti depuis près de deux ans.

Alan Ganoo, de son côté, clame être encore le fondateur du MP. «MP, se mo baba. Tou bann konferans de pres, bann kongre ek bann meeting, se mwa ki finn amenn bann dimounn. Lazistis finn transe. Se pa enn viktwar kouma Barbier pe rod fer krwar. Lakour pa finn donn lotorizasion Barbier servi non ek lanblem. Nou back to square one kot lakour inn deside pou pa transe.»

Toutefois, Keerpal Dayenranath et Sougan Ramma, se sont, eux, rendus à la Commission électorale pour enregistrer le parti MP, avec l'emblème «la rosa». La Commission a accepté son enregistrement, en attendant de prendre une décision sur ce litige. Toutefois, ces deux personnes seraient des membres du vrai Mouvement patriotique selon des photos postées sur Facebook. Ils assistaient aux activités du MP. Une chose est sûre, cependant, dans cette guerre de paternité : tous oeuvrent au nom de la... rose !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.