Guinée: Cellou Dalein - « Nous avons à faire à un Etat voyou »

12 Octobre 2019

En marge de l'assemblée générale de ce samedi 12 octobre 2019 de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), le chef de file de l'opposition guinéenne a fustigé le pouvoir en place en le traitant de "voyou". Cette attaque du leader de ce parti politique fait allusion à l'arrestation du coordinateur du Front Nationale pour Défense de la Démocratie (FNDC), Abdourahamane Sano et cie.

«Nous exigeons la libération immédiate de M. Sano », a déclaré Cellou Dalein Diallo avant de dire à ses militants et sympathisant. « Si jamais vous apprenez un jour qu'on est en prison ou que M. Alpha Condé nous a fait assassiner, ne vous préoccupez pas, continuez la lutte contre cette injustice et la corruption qui sont entrains d'être engrainés dans notre pays ».

Poursuivant son intervention, l'ancien premier a fait savoir qu'ils ne vont pas reculer face aux intimidations dont-ils subissent dans leur combat.

« Ils n'ont qu'à comprendre que rien ne va nous arrêter dans le combat de barrer la route à l'assassinat programmé de la démocratie guinéenne », a-t-il lancé.

Plus loin, Cellou Dalein Diallo a jouté : « Nous avons à faire un Etat Voyou et ignorant. M. Sidya Touré et moi, il semblerait que ce n'est pas la prison qui nous est réservée, c'est plutôt la mort et nous sommes prêts pour ça dans l'intérêt du pays ».

A cette occasion, il rassuré à ses militants de ne pas s'inquiéter car selon lui, ils se sont engagés de se battre pour libérer la Guinée de l'injustice, de l'arbitraire et de la haine. Donc, rien ne peut les arrêter, car, ils comptent aller jusqu'au bout.

La manifestation du FDNC contre une nouvelle constitution prévue pour le lundi 14 octobre 2019 reste pour le moment maintenue. Le coordinateur de cette organisation, Abdourahamane Sano et certains membres sont toujours détenus à la Direction Nationale de Police judiciaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.