Congo-Brazzaville: Championnat national d'élite direct Ligue 1 - Etoile du Congo paie cher les conséquences des actes de ses supporters

Le vilain comportement affiché par les fans des jaune et or, au terme de la rencontre qui les a opposés, le 6 octobre, à Patronage Sainte-Anne, dans le cadre de la première journée, n'est pas resté impuni.

A peine le championnat lancé, les supporters de l'Etoile du Congo ont réveillé leurs vieux démons. L'équipe s'est vue retirer un point, puisqu'elle a finalement perdu le match par forfait, alors que sur le terrain les joueurs ont lutté pour arracher le point du nul.

La sanction ne s'arrête pas là. Elle a aussi écopé d'une amende d'un million soixante-quinze mille francs CFA et est sommée de supporter les blessures causées par l'agression d'un arbitre.

La réaction des supporters de l'Etoile du Congo fait suite aux deux buts que l'arbitre assistant a refusés à leur équipe pour position de hors-jeu. Ce qui ne fait pas l'unanimité dans leur camp.

Les Stelliens ont dû batailler fort pour éviter la défaite, grâce au but de Rochel Kivouri à la 90+2 mn. Ce but n'avait jamais apaisé la colère des supporters qui espéraient mieux que le match nul.

Il ressort, des rapports des officiels, qu'à la fin du match, les supporters et sympathisants de l'Etoile du Congo ont jeté des pierres, des bouteilles contenant des urines, des chaises en plastique, des morceaux de planches et fers à l'entrée du tunnel, ayant atteint la main gauche du premier arbitre assistant. Ils ont cassé les lames des fenêtres du hall des vestiaires et saccagé les toilettes des officiels, sur instigation du supporter surnommé "Kabila". Patronage Sainte-Anne a, quant à elle, écopé d'une amende de cinq cent dix mille francs CFA.

D'autres clubs également sanctionnés

Marie-José Madienguela, le directeur technique de Patronnage, a été inscrit et admis sur la feuille de match en qualité de sécretaire général. Selon l'avis d'homologation, cette équipe n'a pas en son sein un secretaire général titulaire, encore moins un certificat de participation à un stage de la Confédération africaine de football et de la Fédération internationale de football association. Moril Nsamouna, inscrit sur la feuille de match, en sa qualité d'entraîneur des gardiens et admis sur le banc de touche, n'est pas titulaire d'une licence délivrée par la Ligue nationale de football.

Marie José Madienguela est donc suspendu pour un mois, alors que son équipe paie une amende de cinq cent dix mille francs CFA. Moril Nsamouna est révoqué pour la même durée avec interdiction d'assister aux matches de son club.

L'AS Cheminots, qui ne s'est pas rendue à Dolisie pour y affronter l'AC Léopards, a été sommée de payer une amende de quatre cent cinquante mille francs CFA.

Le temps d'un match a aussi suffi au Racing club de Brazzaville pour être sanctionné. Ce nouveau venu en championnat d'élite a écopé d'une amende de deux cent soixante cinq mille francs CFA, alors que Nico-Nicoyé et V Club Mokanda paieront respectivement la somme de cent cinq mille francs CFA.

Hilarion Milandou (V Club) et Eric Elenga (Nico-Nicoyé), qui n'ont pas la licence qualifiée d'entraîneur des gardiens, ont été respectivement suspendus pour un mois. L'Interclub n'a pas été épargné, écopant d'une amende de cent vingt-cinq mille francs CFA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.