Congo-Kinshasa: Bruxelles - L'ambassade de la RDC porte plainte pour vandalisme

Dans un communiqué publié le 11 octobre, la représentation diplomatique du pays au royaume de Belgique a déclaré avoir chargé ses avocats de déposer plainte pour des actes de brigandage dont elle a fait l'objet, le 5 octobre.

L'ambassade indique que des individus « dont certains ont été "formellement identifiés », se sont adonnés à des actes de vandalisme qu'ils ont « jugé bon de relayer sur les réseaux sociaux ».

« Des drapeaux de la République ont été déchirés, des insultes ont été proférées à l'égard du chef de l'État (Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Ndlr) et de son prédécesseur (Joseph Kabila Kabange). Des appels à la rébellion et à la haine vis-à-vis d'un pays voisin (le Rwanda avec lequel le chef de l'Etat a entrepris un rapprochement) ont été proférées et des drapeaux inadéquats (du Zaïre, NDLR) ont été accrochés au mur de l'ambassade ainsi que différentes banderoles insultantes et calomnieuses. Le tout a été relayé largement sur les réseaux sociaux », a fait savoir l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC).

Pour cette dernière, ces actes sont répréhensibles au regard du droit belge ainsi que du droit congolais et sont constitutifs de vols, de destruction de drapeaux, d'appels à la haine et à la rébellion, de propos injurieux, outrageants et calomnieux.

« Au regard de la gravité de l'atteinte aux intérêts et à l'honneur de la République, du chef de l'État mais également du peuple congolais dans son ensemble, la République démocratique du Congo a décidé de charger ses avocats de déposer plainte avec constitution de partie civile entre les mains d'un juge d'instruction à l'encontre des individus identifiés et de ceux qui doivent encore l'être », souligne le communiqué, précisant qu'« aucun acte inadmissible de ce type ne restera impuni ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.