Madagascar: Accès à l'eau potable - Plusieurs projets concoctés pour approvisionner Antananarivo

Cinq zones de la ville d'Antananarivo ont des problèmes d'approvisionnement en eau potable. Selon le ministre de l'Eau, de l'Energie et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga, des projets sont déjà en cours de mise en œuvre sur ces zones en question.

« Pour Ambohimangakely et ses alentours, les infrastructures de production d'eau potable sur le nouveau site d'Amoronakona sont déjà achevées depuis 15 jours. Cependant, il y a encore des fuites à réparer. Après cela, les installations seront opérationnelles. A Ambohidrapeto, les travaux seront achevés avant la fin de ce mois. De même pour les trois autres projets sur les trois zones restantes », a affirmé le ministre. Par ailleurs, d'autres quartiers de la Capitale subissent également des coupures d'eau, à cause de la période de sécheresse. Comme avec les 5 zones, le ministère et la Jirama ont installé des citernes pour assurer l'approvisionnement en eau au niveau des bornes-fontaines, selon le ministre. C'est le cas pour Faravohitra, par exemple, a-t-il cité. Le ministre Vonjy Andriamanga d'ajouter que des projets sont déjà conçus pour améliorer l'approvisionnement d'Antananarivo en eau potable. Actuellement, l'approvisionnement par la Jirama totalise 200.000m3 par jour, alors que la demande atteint 300.000m3.

Prix à la pompe. Durant la rencontre avec les médias, lors de la cérémonie de célébration des 20 ans de l'OMH (Office Malgache des Hydrocarbures) qui s'est tenue hier, le ministre s'est félicité d'avoir réussi à garder les prix des carburants à la pompe, depuis ces derniers mois. « Il y a même eu une baisse en juin. Par la suite, il n'y a jamais eu de hausse. C'est grâce à la bonne gouvernance. Cependant, il y a deux importants indicateurs qui déterminent les prix à la pompe : le cours international du baril de pétrole, et l'évolution de l'ariary sur le marché de devises. Comme la révision se fait tous les mois, s'il y a lieu, nous allons voir début novembre, s'il y a baisse, hausse, ou bien si les prix actuels seront encore maintenus », a-t-il déclaré. Une manière d'indiquer que les prix à la pompe risquent fort de changer le mois prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.