Cote d'Ivoire: Chan 2020 - Le pari risqué de Maxime Gouaméné

11 Octobre 2019

La mission de l'ancien milieu offensif de l'Asec mimosas s'annonce difficile à la tête de la sélection nationale locale.

La nomination de Maxime Gouaméné à la tête des Eléphants locaux, le 5 août dernier, n'est pas pain bénit. Son pari à la tête des joueurs locaux est loin d'être gagné. Dans l'immédiat, il doit qualifier la Côte d'Ivoire pour le Championnat d'Afrique des nations réservé aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux de leurs pays respectifs (Chan Cameroun 2020). Mais déjà, que d'embûhes sur son chemin !

Une semaine après sa prise de fonction, Maxime Gouaméné a pris l'ampleur de sa tâche. Il est passé à côté de son premier test, le samedi 14 septembre, contre le Sénégal. Un match amical soldé par un cinglant revers (0-3) à domicile contre le Sénégal. Le sélectionneur national, dépassé par les événements, s'en était pris à ses joueurs qui, pour lui, « n'avaient pas le niveau ». Le dimanche 22 septembre, lors du deuxième tour aller des éliminatoires du Chan 2020, son équipe est allée s'effondrer (0-2) au stade Seyni Kountché de Niamey, au Niger.

Finalement, le tournoi de l'Ufoa des nations au Sénégal est tombé à pic pour permettre au coach de se faire une véritable idée de sa troupe afin de former un groupe. Là encore, Gouaméné est revenu perplexe. Après un bon début de tournoi où les Ivoiriens ont bombardé le Cabo Verde (4-1) et écarté le Togo (0-0, 4-2 tab), leur parcours s'est brusquement arrêté dans la nuit du mercredi 9 octobre, au Sénégal. La faute à une bonne équipe ghanéenne qui s'est imposée (3-1) en demi-finale de la 2e édition de la Coupe Ufoa des nations, au stade Lat Dior de Thiès. Revenu à Abidjan avec 5 buts inscrits contre 4 encaissés par son équipe en trois matches, l'ancien coach de l'Afad peine à dessiner l'ossature de son équipe.

« Nous n'avons pas montré d'agressivité. Les Ghanéens nous ont dominés individuellement. Collectivement, on est passé à côté. On a pris des buts trop faciles à mon sens. Mes joueurs sont jeunes dans ce type de compétitions. On n'en a pas d'autres », explique le technicien ivoirien. Il dit avoir « appris quelque chose qui va servir au prochain match contre le Niger, à Abidjan, le 20 octobre ».

Gouaméné et sa troupe ont plutôt besoin de se remettre au travail. Sur l'ensemble de leurs rencontres, ils ont montré beaucoup de faiblesses dans leur jeu. Techniquement, collectivement, l'équipe manque de maturité. En plus, sa défense a tendance à laisser des boulevards à l'adversaire et cela se paie cash.

« Gouaméné a voulu ce poste sachant à quoi il s'attendait. Il a un groupe qui, à mon avis, est constitué des meilleurs joueurs sur la place. Dans les différents clubs, il n'y a plus de joueurs de la génération d'Ange Baresi. Il y en a qui sont sortis du pays, d'autres ont arrêté de jouer. Dans toutes les équipes, il n'y a que de jeunes joueurs qui ont du talent, mais, qui, à l'international, n'ont pas le niveau. Je crois que l'équipe a atteint ses limites en demi-finale contre le Ghana », juge Firmin Koffi, l'actuel entraîneur de l'Asi d'Abengourou.

Il espère que la Côte d'Ivoire va se qualifier pour le Chan Cameroun 2020. Mais ce sera difficile parce que « c'est pratiquement l'ossature de l'équipe nationale A du pays qui se déplacera à Abidjan lors de la dernière journée », a ajouté Firmin Koffi.

Comme un malheur ne vient jamais seul, les principaux atouts offensifs sont incertains pour ce match capital contre le Ne Mena du Niger. Magbi Laurent Gbagbo Junior (étincelant contre le Cabo Verde) est touché à la cuisse. Sylla Mohamed, l'attaquant de Gagnoa, a une entorse à la cheville. Tandis que Jimmoh Shérif et Pondey Ange ont des douleurs au mollet.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.