Congo-Brazzaville: Soupçons de détournement au pays - Deux ONG portent plainte

Une plateforme d'ONG congolaises de défense des droits de l'homme et pour la démocratie a déposé plainte vendredi 11 octobre devant le procureur de la République pour que ce dernier se saisisse du dossier de Denis Christel Sassou Nguesso et de Claudia Sassou Nguesso, deux enfants du président congolais et parlementaires accusés par Global Witness d'avoir détourné plus de 70 millions du Trésor public congolais.

C'est peu avant midi vendredi que ces ONG ont déposé leur plainte au bureau du procureur de la République qui l'a enregistrée sous le numéro 2372. Elles veulent tout simplement obtenir la lumière sur les accusations de présumés détournements des deniers publics par les deux enfants du dirigeant congolais.

« Nous attendons simplement que notre justice se saisisse, pour qu'elle nous donne une suite pour qu'on puisse savoir si ces accusations de Global Witness sont justes ou infondées. C'est justement à la justice congolaise de donner son avis. Il s'agit de la justice congolaise. Nous qui sommes Congolais nous devons avoir plus d'informations. La voix légale c'est la justice congolaise. Nous avons donc utilisé ce droit qui est fondamental », a déclaré Jo Washington Ebina, un des initiateurs de cette plainte.

Cette plainte est tout sauf une provocation parce que le peuple congolais veut être édifié sur cette affaire, a-t-il commenté. « Lorsqu'au Congo les gens souffrent ce n'est pas une provocation. La misère est tellement grande : il y a des retraités qui ne sont pas payés ; des étudiants qui souffrent. Est-ce une provocation de demander la vérité ? Au contraire c'est une provocation de détourner des fonds publics », a encore dit M. Ebina.

En août dernier, ces ONG avaient exigé la levée de l'immunité parlementaire des députés Denis Christel et Claudia Sassou Nguesso sans obtenir gain de cause.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.