Angola: La Commission de Réconciliation approuve l'émission des Actes de décès

Luanda — La Commission de la mise en œuvre du Plan de Réconciliation Nationale, en Mémoire des Victimes des Conflits politiques angolais, a approuvé vendredi les propositions de la Décision et du Décret présidentiel sur l'émission des Actes de décès à délivrer aux familles des défunts.

C'est ce qui ressort de la VI Réunion de la dite Commission, réunie vendredi à Luanda, sous la présidence de son coordinateur, Francisco Queiroz, ministre de la Justice et des Droits de l'Homme.

Selon le communiqué final, il s'agit d'une mesure visant à accélérer et simplifier le processus de justification de deuil auprès des familles des victimes des conflits survenus en Angola, depuis le 11 Novembre 1975 (Date de la proclamation de l'indépendance d'Angola vis-à-vis du Portugal) jusqu'au 04 Avril 2002, date du rétablissement définitif de la paix dans le pays, après de longues années de guerre fratricide.

Ces deux Textes-Loi ont été soumis à l'analyse de l'Ordre des Avocats Angolais (OAA) et de l'Association des Femmes de Carrière Juridique, qui font partie de la Commission de la mise en œuvre du Plan de Réconciliation Nationale pour étalonner leur constitutionnalité et leur hiérarchisation législative, pour le travail postérieur.

D'après le document, la bureaucratisation et la décentralisation sont mises de côté , de façon à épargner les efforts que les familles intéressées pourraient entreprendre avec l'actuelle procédure établie dans le décret numéro 91/81, du 25 Novembre.

Au cours de la réunion, il a été dit qu'un Mémorial allait être érigé en hommage aux victimes des conflits. Une visite sera effectuée à Boa Vista, nom du quartier où l'ouvrage sera bâti.

Selon le communiqué, le Mémorial sera le symbole qui permettra au Gouvernement de démarrer le processus de Paix spirituelle de la société angolaise et de la guérison des meurtrissures d'un passé douloureux.

La construction du Mémorial vise également à jeter les bases de la réconciliation, d'amour et de rapprochement entre les Angolais, de l'harmonie nationale et du pardon, de la réconciliation de la Nation et du bras fraternel de tous les Angolais, ajoute le communiqué.

Dans le même cadre, la Commission a approuvé la Liste des orateurs qui devront présenter le Plan d'Action des 18 provinces du pays, en date à indiquer, après une concertation entre le coordinateur, le Ministère de l'Administration du Territoire et les Gouvernorats provinciaux.

Elle a également approuvé le Sigle avec le mot d'ordre « Embrasser et Pardonner » et le concept créatif d'embrassement, qu'est le symbole mondial de la réconciliation entre les citoyens.

Se confiant à la presse, au terme de la réunion, le vice-président instituteur de la Fondation « 27 de Maio » (27 mai), José Fragoso a mis en relief le courage du Président de la République, João Lourenço, en créant la dite Commission pour « guérir les meurtrissures » qui existent encore entre les Angolais.

Font partie de la Commission de Réconciliation nationale, outre Francisco Queiroz, le ministre de la Communication sociale, João Melo, les représentants du MPLA (parti au pouvoir), de l'UNITA (principal parti de l'opposition), du FNLA, du PRS, de l'Union des Ecrivains Angolais et du Conseil National de la Jeunesse et Ordres professionnels.

La Commission comprend également le Conseil des Eglises Chrétiennes en Angola (CICA), l'Union Nationale des Artistes Plastiques (UNAP), la Fondation « 27 de Maio » et d'autres organisations de la société civile.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.