Ile Maurice: Sudhir Sesungkur - «Ti marsan pe passe lor nou isi»

Fan de billboard, ce n'est pas la première fois que Sudhir Sesungkur attire l'attention des habitants de sa circonscription sur sa personne. Il l'avait fait pour la venue du pape ou encore dans le cadre de Ganesh Chaturthi.

Cette fois-ci, on peut en apercevoir un, où sa photo accompagne une légende clamant haut et fort : «Sudhir Sesungkur, Nou pou ensam.» Était-ce avant qu'il ne pousse son coup de gueule, lors de la réunion de vendredi, au no 10, à Caroline plus précisément?

Car le député de Montagne-Blanche - GRSE n'a pas hésité à critiquer ses «camarades du MSM» ni le leader Pravind Jugnauth, d'ailleurs, après qu'il n'a pas obtenu d'investiture du parti soleil pour les législatives du 7 novembre.

«C'était une façon pour moi de montrer à mes mandants que je suis toujours là», a souligné le principal intéressé, hier au téléphone, au sujet du billboard. D'expliquer qu'il doit en permanence répondre aux questions des habitants qui veulent savoir pourquoi il ne sera pas candidat aux prochaines législatives. «Ils sont très très déçus. Zot pa pe aret demann mwa kifer mo pa pe pose sann fwa-la.»

Quant à la réunion où il a vivement critiqué son parti, Sudhir Sesungkur affirme qu'il y était, en présence de Kalyan Tarolah, autre député sortant, pour un farewell dans leur circonscription, «avec les gens qui ont toujours été là pour [nous] et à qui [nous] devions des explications».

Durant cette virulente sortie, le ministre sortant de la Bonne gouvernance et des services financiers a voulu, selon ses dires, mettre l'accent sur la loyauté, la sincérité et la fidélité. «Gouvernema bizin gete apre eleksion ki dimounn ki pou solider. Bizin roul enn pei modernize, ti bizin met laksan lor konpetans. Ti marsan pe passe lor nou isi... »

Il a aussi, dit-il, voulu faire comprendre qu'il a fait un excellent travail au sein de son ministère et que «c'est le seul qui a démontré beaucoup de résultats positifs». Il est d'avis que les frasques de son fils ainsi que de son agent Ganesh Niko ne sont pas une raison valable pour l'expulser. «Je ne suis pas un novice en politique. J'y suis depuis 1983, depuis la création du MSM.»

Est-ce qu'il filera quand même un coup de main au parti durant cette campagne ? «Je ne dis pas non. Mais c'est encore trop tôt pour y répondre.»

Mais il se peut que Pravind Jugnauth ne veuille pas dudit coup de main. Hier, à la sortie d'une réunion du comité central du MSM, celui-ci a déclaré qu'il trouvait les propos de Sudhir Sesungkur «inacceptables». Tout en estimant que ce dernier doit «assumer ses responsabilités».

Par contre, le chef de file du parti soleil dit comprendre la frustration de ceux qui n'ont pas obtenu de ticket, mais salue quand même ceux qui ont décidé de donner un coup de main au parti. À hier, la liste des candidats n'avait pas encore été finalisée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.