Gabon: De nouvelles attaques de Jean Ping contre le président Ali Bongo

Lors d'un discours samedi 12 octobre devant ses militants et la presse, l'opposant et ancien candidat à la présidentielle Jean Ping est à nouveau revenu sur la santé du chef de l'État Ali Bongo. Il a réaffirmé que le président n'est plus, selon lui, en mesure de gouverner le pays. Cela fait maintenant un an qu'Ali Bongo a été victime d'un accident vasculaire cérébral.

Jean Ping est catégorique, selon lui, le président Ali Bongo n'est plus en mesure d'assurer le pouvoir. Au point, ajoute-t-il « de servir de marionnette à de nouveaux usurpateurs qui livrent le pays aux enchères ».

Il s'agit d'une attaque virulente contre le directeur de cabinet du président, Brice Laccruche Alihanga qu'il qualifie de maître d'œuvre de l'usurpation. Jean Ping n'y est pas allé de main morte alors que ce proche collaborateur du chef de l'État est monté en puissance ces derniers mois.

Brice Laccruche Alihanga a d'ailleurs effectué une tournée républicaine au nom du président Bongo, qui s'est achevée le week-end dernier. Une première dans l'histoire. Jamais un personnage autre que le président gabonais n'avait auparavant effectué cette traditionnelle tournée, ce qui fait dire à certains Gabonais qu'il se positionne pour succéder au chef de l'État.

Contactés, la présidence et le parti au pouvoir n'ont pas souhaité réagir à ses accusations dans l'immédiat, mais ont indiqué qu'ils préparaient une réponse dans les prochains jours.

Rappelons que le président Ali Bongo a fait une apparition surprise lors du meeting de clôture de la tournée républicaine assurée par son directeur de cabinet la semaine dernière. Pour la première vois depuis son AVC, il avait improvisé un court discours devant ses partisans.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.