Ile Maurice: Navin Ramgoolam - «Pravind Jugnauth li fou pa mal ar zot»

Ils ont eu peur que la dernière affaire en cour ne soit rayée, comme les dix précédentes.

Peur de tenir les élections partielles au nº 7 (Piton--Rivière-du-Rempart) car Anil Bachoo y est candidat. Et finalement parce qu'on a dit à Pravind Jugnauth que : «Ramgoolam pé monté.» Ce sont là les trois raisons probables qui expliqueraient pourquoi le Premier ministre sortant a décidé d'organiser les élections. C'est ce qu'a affirmé le leader du Parti travailliste (PTr), Navin Ramgoolam, lors du congrès annuel des Rouges à Phoenix, ce dimanche 13 octobre.

Ce congrès annuel, il voulait le tenir vers la fin de l'année. Soit après sa dernière affaire en cour, prévue pour le 15 novembre. Avec l'annonce de la tenue des élections générales, il n'a pas eu d'autre choix. Navin Ramgoolam a rappelé que c'est la première fois que des élections sont déclarées alors que se tiennent les examens du School Certificate (SC) et du Higher School Certificate (HSC). «Sa montré li fou pa mal, pou pa servi parol so papa ti servi», a-t-il dit.

Dans la foulée, Navin Ramgoolam a aussi commenté les propos de son adversaire qui réclame un deuxième mandat. «Quand a-t-il obtenu un premier mandat d'abord ? Presque 675 000 votants ont décidé de faire de sir Anerood Jugnauth le premier ministre. Et seul ce dernier a décidé de faire de Pravind Jugnauth le chef du gouvernement. La voix du peuple, c'est la voix de Dieu. Kan lin trayir dimoun, lin trayir bon dié», a affirmé le leader du PTr.

Ce congrès avait aussi comme objectif de renouveler les instances du parti. Ainsi, l'ancien Premier ministre reste leader des Rouges, Patrick Assirvaden, le président. La compusition du comité central reste aussi inchangée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.