Cote d'Ivoire: Adjoumani - "Il semble que mes parents senoufo n'aiment pas pêcher, mais nous allons les obliger à pêcher"

Le lancement des travaux de réhabilitation du barrage de Solomougou dans la commune de Guiembé dans le département de Korhogo a été fait par Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l'Agriculture et du Développement rural le jeudi 10 Octobre 2019 à la mairie de cette commune.

Le ministre a annoncé que ce barrage construit en 1974 sera réhabilité à plus de 17 milliards FCFA.

La réhabilitation de ce barrage hydroagricole doublée de l'aménagement de 810 hectares de parcelles en aval financée par la coopération française à travers le Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), s'inscrit dans le cadre du programme Filières agricoles durables de Côte d'Ivoire (FADCI).

Avec une durée d'exécution de 30 mois, la capacité de ce barrage qui était à sa création à 15 millions de m3 selon Emmanuel Debroise Directeur de l'agence française de développement (AFD) Abidjan, sera de "18 millions m3" .

Il a indiqué que le barrage "permettrait de mettre en valeur et d'exploiter 810 ha de plans aménagés en aval.

À cela s'ajoutent également les travaux de construction et de réhabilitation de pistes de dessertes agricoles, de construction d'entrepôts de stockage et de diverses infrastructures agricoles au profit des coopératives.

Les populations riveraines bénéficieront également de pompes hydrauliques améliorées, et d'un appui sanitaire par la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées.

Ces aménagements et actions autour du barrage de Solomougou permettront ainsi à tous les agriculteurs de la région, d'améliorer la productivité de leurs parcelles grâce à une maîtrise de l'eau.

C'est là une action concrète d'adaptation et de résilience de l'agriculture de la région aux effets du changement climatique marqués par des précipitations perturbées d'une année à l'autre"

Kobenan Kouassi Adjoumani a indiqué que la mise en œuvre du projet générera 1000 emplois et favoriser la production de 11 000 tonnes de produits maraîchers et vivriers.

Cette capacité de production devra faire de la région selon le ministre "la capitale ivoirienne des produits vivriers et maraîchers".

Il a conseillé aux ressortissants de la localité l'apprentissage du métier de la pisciculture. "Je demande à mes parents Senoufo d'apprendre désormais à faire la pisciculture. Il semble qu'ils n'aiment pas pêcher, mais nous allons les obliger à pêcher.

Je verrai avec mon collègue des Ressources animales et Halieutiques pour qu'il vienne développer le secteur de la pêche dans ce grand barrage".

Madame Léa Djatti Diate, Coordinatrice du Secrétariat technique du contrat de désendettement et de développement (ST-C2D), a fait savoir que "le potentiel du périmètre impacté est évalué à près de 1000 hectares de surfaces irrigables.

Les apports en eau sont estimés à près de 90 millions m3 alors que le besoin en eau des cultures pour 810 hectares de superficie est de 15 millions de m3".

Yeo Kolo Mathias, élu municipal de la localité a au nom du ministre de la Fonction publique Issa Coulibaly, maire de la commune salué cette initiative. À l'en croire, ce programme va aider à la lutte contre la pauvreté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.