Ile Maurice: Réseaux sociaux - On essaie de faire taire la presse et les citoyens

Il l'a déclaré lui-même hier. Xavier-Luc Duval, candidat de l'Alliance Nationale, a affirmé que son compte Facebook a été piraté.

La veille, une vidéo de Top TV contenant une enquête autour du film Serenity a été enlevée de Facebook pour quelques heures. Il y a peu de temps, c'est le compte de Hassenjee Ruhomally qui avait été désactivé. Une autre page politique a aussi été restreinte. Est-ce une tentative de museler les internautes ? Est-ce qu'une firme israélienne est à l'œuvre pour aider le gouvernement dans cette démarche, comme le clame l'Alliance Nationale ?

C'est Hassenjee Ruhomally qui a ouvert le bal. À peine le Parlement dissous et la campagne annoncée, son compte a tout bonnement été supprimé. L'informaticien ne sait ni comment ni pourquoi. Au cours de la semaine écoulée, il a tenté de créer d'autres profils à son nom, mais même scénario à chaque fois. Même la version royos «Hässënjëë Rühömälly» n'a pas été épargnée. «Mem si kikenn apel Hassenjee Ruhomally dan enn lot pei, li pa pou kapav kre enn kont» lance l'internaute frustré, dépité.

Quelques heures après, c'est l'accès à la page «Nou ler nou Shakeel» qui devait être restreint. Le modérateur confie qu'il a reçu une notification surgie de nulle part l'informant du fait qu'il ne pouvait plus rien poster jusqu'au 12 octobre... «Mais cela va être reconduit», dit-il, surtout qu'il a remarqué que depuis quelque temps, son audience a considérablement et bizarrement chuté. «Généralement, je reçois 600 likes sur un post en une heure. Mais il est possible de restreindre l'audience, c'est-à-dire, les posts n'apparaissent pas sur le timeline des followers.» Ainsi, depuis le lancement de la campagne et avant d'être «limited», ses photos ne recevaient qu'une poignée de likes...

Puis, vendredi, c'était au tour de TopTV de faire les frais de la censure. Une vidéo montrant une enquête sur le Film Rebate Scheme, qui impliquerait Pravind Jugnauth et ses proches a été supprimée de Facebook deux heures après sa publication. Elle a depuis été repostée par TopTV. À hier soir, elle y était toujours. Pour combien de temps ?

En attendant, Hassenjee Ruhomally affirme qu'il a eu vent du fait que c'est une équipe basée à Maurice qui se charge de désactiver les profils. Oui, mais ne faut-il passer par Facebook ? Comment effectuer une telle manœuvre sans que quelqu'un de l'équipe de ce cher Mark Zuckerberg ne le sache ? «Si la compagnie a accepté de jouer le jeu du gouvernement, comme cela est le cas dans d'autres pays... » Il rajoute que cette pratique incitera les gens à créer de faux profils.

Qu'en est-il de «l'équipe israélienne» qui, selon l'opposition, a été sollicitée par le gouvernement? Qui piraterait les profils, fouillerait Messenger, bref qui jouerait à Big Brother, voire pire ? Hassenjee Ruhomally avance en tout cas que l'équipe en question est à l'œuvre depuis que l'affaire Álvaro a éclaté...

Quoi qu'il en soit, la responsable de communication de Mauritius Telecom, Karishma Beeharry a ceci à dire : «We do not know which accounts you are referring to but we wish to reassure you that Mauritius Telecom neither has the capacity nor is it our policy to engage in any kind of hacking activity... »

Alors que nos appels, messages et courriels expédiés à un conseiller du bureau du Premier ministre sont tout bonnement restés vains.

Les faux profils traqués

Selon Xavier Duval, 47 faux profils ont été créés sur Facebook depuis le début de la campagne. Selon d'autres sources, il y en aurait 300. Interrogé à ce propos, l'inspecteur Shiva Coothen, responsable de la cellule de communication de la police, a fait savoir que la Cyber Crime Unit Net, histoire de surveiller son contenu. «Ce a une présence permanente sur le n'est pas quelque chose de nouveau. Tout continue comme avant... »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Presse et Média

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.