Cote d'Ivoire: Botro - Une fédération de producteurs d'anacarde voit le jour

14 Octobre 2019

La cérémonie de lancement des activités de l'organisation a eu lieu, le samedi 12 octobre 2019, à Bouaké, sous le parrainage du ministre des Transports, Amadou Koné.

Un peu plus de 700 producteurs d'anacarde du département de Botro (regroupant les sous-préfectures de Botro, Diabo et Languibonou) vont désormais mener leurs activités agricoles au sein d'une fédération.

La structure est présidée par Koffi Diby. Elle a pour secrétaire Vincent Kouadio Kan et pour trésorier Jacques Loukou Koffi. Elle a été officiellement installée, samedi, à Bouaké, chef-lieu de la région de Gbêkê, par le ministre des Transports, Amadou Koné.

Le représentant du gouvernement, parrain de la cérémonie, s'est félicité du lancement officiel des activités de la Fpadb, dont l'objectif est de veiller à la viabilité de la culture de l'anacarde et au bien-être des producteurs dans le département de Botro.

« La création de cette fédération répond, d'une part, au besoin de restaurer le climat de confiance entre les producteurs et le gouvernement, et, d'autre part, de montrer l'adhésion et le soutien des populations Gbloh et Satiklan au projet de développement du Président Alassane Ouattara pour le monde paysan et pour la filière anacarde en particulier », a indiqué Amadou Koné.

La noix de cajou est, en effet, la première source de revenu des populations rurales de Botro. Alors que le gouvernement a fixé, pour la campagne 2019, le prix de 375Fcfa/Kg afin d'assurer un revenu minimum aux paysans, des acheteurs véreux allaient jusqu'à proposer 50 Fcfa/Kg aux producteurs.

Informé des difficultés du paysan et soucieux de lutter contre la pauvreté en milieu rural, Amadou Koné a dépêché un Groupement d'intérêt économique (Gie) d'acheteurs afin que soit enlevé le stock d'anacarde au prix homologué de 375 Fcfa/Kg dans la période de juin à juillet 2019.

Cette initiative, pilotée par Rebecca Yao, présidente de l'Association Diabo ville émergente, a permis l'achat aux producteurs de 80 tonnes d'anacarde.

Et ce, au prix d'une campagne acharnée de sensibilisation des paysans, qui ont finalement compris la nécessité de s'unir pour mieux écouler leur produit et de dissocier l'activité économique du débat politique.

Rebecca Yao, cheville ouvrière de la Fédération des producteurs d'anacarde du département de Botro, a dit sa reconnaissance aux trois chefs de canton de Diabo, Languibonou et Botro, pour leur soutien à l'initiative qui vise à redonner leur dignité aux planteurs d'anacarde de la région de Gbêkê.

« Cette fédération a pour missions de recenser les producteurs et les superficies, de lutter contre la contrebande et la désinformation en relayant de façon efficiente toutes les décisions du gouvernement relatives à la filière anacarde, d'établir des statistiques fiables sur les volumes de production et d'achat et d'œuvrer pour que Botro soit considéré comme grande zone de production d'anacarde afin de bénéficier des programmes de développement communautaire », a-t-elle relevé.

Les chefs de canton et de village ont, en reconnaissance à ses actions de développement, offert des présents symboliques au ministre Amadou Koné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.