Congo-Kinshasa: Le Sénat met en place des bureaux des groupes politiques et provinciaux

Le week-end dernier, la plénière de la Chambre haute du parlement, sous la présidence de l'Honorable Alexis Thambwe Mwamba, a pris acte de la composition de 13 groupes politiques et d'une dizaine de Sénateurs non-inscrits. Parmi les non-inscrits aux groupes politiques, l'on retrouve étrangement les noms de Modeste Bahati, Célestin Vunabandi, Vicky Katumwa, Mike Mosisi, Kabuya Lumuna Sando et Cie.

Il appert que depuis son installation, le Bureau de la Chambre haute du parlement ne cesse de réaliser un travail titanesque. Car, pas plus tard que vendredi 11 octobre dernier, les élus des élus ont été conviés à la séance plénière qui n'avait qu'un seul point à l'ordre du jour. A savoir : la mise en place des bureaux des groupes provinciaux, des commissions permanentes et des groupes politiques. A la surprise générale, lors de la lecture des groupes politiques et de leurs membres, Prince Kaumba, en sa qualité de Rapporteur de la Chambre haute du Parlement, a fait savoir à l'auguste assemblé qu'une dizaine de Sénateurs sont des non-inscrits.

Vicky Katumwa, élue Sénatrice sur la liste de l'AFDC-A, prenant la parole par motion incidentielle, tout en rappelant les dispositions légales du Règlement intérieur, estime que c'est un oubli et réclame la reconnaissance sur le plan de droit de leur regroupement politique AFDC-A. «Chaque sénateur est membre du groupe politique auquel appartient le regroupement politique dans le cadre duquel il était élu... Je suis étonnée Monsieur le Président de nous voir être alignés comme non-inscrits pendant que nous constituons un groupe politique et que nous sommes éligibles dans le prestige de notre Règlement intérieur», fait-elle savoir. Et de plaider : « Je ne suis pas devant vous pour des manœuvres politiciennes, mais pour réclamer un droit. Je veux que l'assemblée plénière puisse adhérer à cette dernière».

Après cette intervention, il aurait fallu attendre immédiatement la réaction du Sénateur Ntumba Flory, qui a posé la problématique d'un manque d'affinité politique avec Modeste Bahati. «Le groupe politique est l'ensemble des sénateurs regroupés par affinités politiques. Depuis un certain temps, notre camarade Bahati Lukwebo a été chassé du FCC et nous partageons plus les mêmes affinités politiques. Alors, comment allons-nous cohabiter, comment et pour quelles raisons? Nous laissons cette question à l'arbitrage du bureau », a déclaré Flory Ntumba, sénateur AFDC-A. Kabuya Lumuna Sando, sénateur AFDC-A le rejoint et soutient cet argument de manque d'affinités avec Modeste et que la cohabitation se révèle impossible état donné que Modeste a été exclu du FCC.

Thambwe Mwamba tranche

Devant ses responsabilités, Alexis Thambwe Mwamba, Président du Sénat, a signifié qu'il avait reçu plusieurs listes de l'AFDC-A dont la dernière remontait de l'avant-midi du jour de ladite plénière. «Le bureau a reçu plusieurs listes pour la constitution du groupe politique AFDC-A dont la dernière remonte de cet avant-midi. Dans toutes ces listes, il y a 7 sénateurs. Ce chiffre est le compatible pour le minimum de 6 requis pour la constitution d'un groupe politique. Mais hélas ! 2 des ces 7 estiment qu'il n'y a pas d'affinités et préfèrent être non-inscrits. Ce qui réduit le nombre de sénateurs s'estimant en affinité à 5. Avec les 5 ou le 2, je ne vois pas comment on peut constituer un groupe politique AFDC-A sans mettre en mal le Règlement intérieur. De ce fait, les 7 restent non-inscrits», tranche Alexis Thambwe Mwamba, Président de la haute chambre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.