Congo-Kinshasa: Béatrice Lomeya - "Le Gouvernement s'emploie à améliorer l'état de la jeune fille congolaise"

L'adoption par l'ONU d'une journée internationale des filles, célébrée le 11 octobre de chaque année, est une véritable occasion d'attirer l'attention du monde sur la situation actuelle de la jeune fille et sur ses droits.

En RDC, la ministre d'Etat de Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite, a, au cours d'une cérémonie officielle qu'elle a présidée le même vendredi au Lycée Sacre-Cœur de la Gombe, rassuré de la ferme volonté du Gouvernement de contribuer à l'éducation de la jeune fille congolaise. Cette dernière qu'elle a, en même temps, invité à travailler avec abnégation en vue de garantir son avenir.

Tenue sous le thème «Education de la fille : Un gage du Développement», la huitième édition de cette journée a vu la nouvelle Ministre de Genre, famille et enfant exprimé son souci pour que l'éducation de la jeune fille congolaise ne soit pas négligée.

Béatrice Lomeya a encouragé les jeunes filles à étudier avec beaucoup de sérieux, de détermination, d'abnégation et à travailler sans relâche et ce, avant de faire savoir à tous la quintessence même de cette journée. «Cette journée promeut les droits fondamentaux des filles, met en évidence les inégalités entre les filles et les garçons et combat les différents abus dont souffrent les filles dans le monde», a-t-elle indiqué. «A cause de beaucoup des contraintes aujourd'hui, le sort de la jeune fille n'est pas en rose. Le Gouvernement conscient du grand écart qui existe entre le garçon et la fille sur plusieurs aspects, s'emploie à améliorer cet état de choses à travers des plans de développement en faveur de la jeune fille», a-t-elle renchéri.

Béatrice Lomeya a lancé un vibrant appel à tous les partenaires dont les agences des Nations Unies, les organisations de la société civile ainsi qu'aux parties prenantes du secteur privé, à placer les adolescents au cœur des efforts qui sont menés en faveur du développement durable. Cela, en investissant considérablement pour leur présent ainsi que leur avenir.

A l'entendre, le moment est venu, pour le Gouvernement, de réfléchir sur l'importance de l'investissement social, économique et politique, dans le chef des adolescents afin d'arriver au développement équitable. «Une éducation de qualité et des compétences adéquates préparent la fille à la vie active et permettent d'entamer une belle carrière professionnelle», a-t-elle laissé comprendre.

Les élèves du lycée Sacre-Cœur ont demandé au Gouvernement, par l'intermédiaire de leur condisciple Bola Sifa kelly, d'appliquer la stratégie nationale de scolarisation des filles qui sont exposées à plusieurs maux dans la société.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.