Congo-Kinshasa: [Affaire "pertes techniques et non techniques"] SNEL - Lushima Djunga accuse Atundu et Kayombo chez Félix Tshisekedi !

Il transmet au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, un document intitulé : «Crucifixion scientifique du tandem Atundu - Kayombo par les pertes techniques et pertes non techniques de la SNEL, SA ».

Florent Délice Lushima Djunga Wembadio y joint également son Tableau de bord contenant des chiffres qu'il considère comme étant clairs, exacts, fiables, disponibles, vérifiables et inattaquables sur la gestion calamiteuse de l'énergie non facturée qui a atteint des niveaux excessifs sous le management du tandem Atundu - Kayombo.

Il recourt, dit-il, au langage des chiffres parce qui, à son avis, les chiffres parlent mieux que quiconque. D'ailleurs, les chiffres s'expriment, selon lui, mieux que les instruments de musique, les versets bibliques, les textes juridiques, les tableaux des artistes, les ordonnances médicales, les discours politiques. Les chiffres, insiste-t-il, ont le mérite d'avoir la même signification sous les cieux, les eaux et partout sur la terre. Voilà pourquoi, "les Experts en gestion des sociétés d'électricité qui analyseront mon Tableau de bord, reconnaîtront sa très haute valeur scientifique et aboutiront à la même conclusion sur la gestion calamiteuse de la SNEL, SA, sous le management chaotique du tandem Atundu - Kayombo", soutient Lushima Djunga, dans une lettre au Chef de l'Etat.

Et, comme si cela ne suffisait pas, il écrit, en outre, une lettre ouverte à Atundu et Kayombo respectivement, Président du Conseil d'Administration et Directeur Général de la SNEL, ainsi qu'à tous Ingénieurs civils aussi bien curieux qu'intéressés.

Sur un autre registre, il s'oppose à toute tentative de privatisation de la SNEL.

«Le salut de la SNEL ne proviendrait à court terme, ni de sa clientèle industrielle (HT et MT), ni du pauvre Etat Congolais, ni de l'exportation, ni de l'Occident, mais de l'amélioration de la gestion de sa clientèle basse tension ou domestique. La SNEL est capable de multiplier par 5, au minimum, ses ventes et ses recettes sur sa clientèle basse tension ou domestique sans modifier ou en diminuant son tarif moyen en vigueur. Etranglé par le poids de sa dette odieuse, le pauvre Etat Congolais est incapable de payer sa facture d'électricité parce qu'il est victime de surfacturation du fait que l'énergie lui facturée représente quasiment le triple de sa consommation effective », déclare-t-il, depuis plusieurs décennies.

Ici, Lushima Djunga alerte Félix Tshisekedi et prévient Atundu et Kayombo sur le danger que court la SNEL au sujet de ces pertes techniques et non techniques dont il situe la teneur à des niveaux aussi bien excessifs qu'insoupçonnés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.