Algérie: Education - Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur

Alger — Le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed, a mis en avant dimanche l'importance d'adopter une politique prospective visant le renforcement des compétences du personnel du secteur pour être au diapason des nouveautés pédagogiques et des attentes de la société.

"Il est nécessaire d'adopter cette politique prospective d'autant que 50% des fonctions connaitront des mutations dans les années à venir", a indiqué le ministre à l'ouverture de la rentrée de formation 2019/2020 à l'Institut national de Formation et de perfectionnement du personnel de l'éducation (INFPE) à El-Harrach.

A ce propos, M. Belabed a estimé que la promotion des professions d'administration, d'éducation et d'inspection constituait un investissement dans le capital humain qui est un élément clé dans la réforme du système éducatif mais aussi dans le développement des capacités de l'Ecole algérienne et dans la consécration des valeurs relatives aux pratiques éducatives reconnues aux plans national et international".

Aussi, il a mis l'accent sur l'impératif de stimuler le personnel du secteur et les acteurs de l'éducation afin de leur permettre d'exercer cette noble mission.

Par ailleurs, le premier responsable du secteur a exhorté la communauté de l'éducation, à tirer profit des expériences des pays pionniers en termes d'efficacité et de qualité de leurs systèmes éducatifs, en accordant un intérêt particulier aux axes portant sur la prise en charge de la scolarisation des enfants en situation difficile et des catégories vulnérables ou encore celle des personnes aux besoins spécifiques.

M. Belabed a indiqué que les missions des Instituts de formation "ne se limitent pas à la formation spécialisée, mais englobent aussi l'élaboration de programmes de formation, le suivi de leur application et évaluation, et la proposition des dispositions à même de les améliorer, outre le suivi de la formation pédagogique préparatoire des nouveaux enseignants et de l'application du programme de formation pour les enseignants exerçant au niveau local". Le secteur compte 16 Instituts de formation répartis sur l'ensemble du territoire national, a-t-il observé.

Six (06) instituts nationaux de formation ont été chargés d'accueillir les centres régionaux de formation des nouveaux enseignants, estimés à la rentrée de 2019 à 2804 enseignants stagiaires, dont 1989 enseignants pour le primaire, 553 pour le moyen et 262 pour le secondaire", a indiqué le premier responsable du secteur.

A cette occasion, le ministre a rappelé la décision de dispenser les diplômés des Ecoles normales supérieures (ENS) de la formation pédagogique préparatoire, ces derniers ayant reçu une formation spécialisée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.