Algérie: Intégration de l'aquaculture en agriculture à Oran - La ferme "Moulay Abdelaziz" réalise un franc succès

Oran — L'expérience d'intégration de l'aquaculture en agriculture au niveau de la ferme "Moulay Abdelaziz" dans la commune "Sidi Benyebka" (est d'Oran) a réalisé une production abondante de poisson-chat, tilapia et crevettes, soit quatre quintaux par trimestre, a-t-on appris du propriétaire de la ferme.

Cette exploitation agricole, lancée depuis deux ans dans l'ensemencement des bassins d'irrigation de trois variétés de poissons que sont le tilapia, la crevette et le poisson chat, est pilote dans l'intégration de l'aquaculture en agriculture au niveau de la wilaya d'Oran à la faveur de la formation assurée par l'Institut technologique de la pêche et de l'aquaculture (ITPA) et du soutien de la direction de la pêche et des ressources halieutiques, a souligné le promoteur, Moulay Abdelaziz.

Ce jeune agriculteur a indiqué qu'en dépit de l'exploitation de cette technique dans seulement deux bassins d'irrigation, d'excellents résultats ont été obtenus en termes de qualité et de quantité ayant atteint deux quintaux (qx) par bassin de tilapia et de poisson chat et autant de crevettes.

"Nous pouvons à travers cette expérience augmenter la quantité de production à 20 qx de tilapia et de poisson chat en trois mois et atteindre 5 qx de crevettes dont l'élevage nécessite un espace spacieux", a-t-il déclaré.

Ce promoteur qui a, à son actif deux ans d'aquaculture, œuvre à élargir son projet avant la fin de l'année en cours par l'exploitation de cinq bassins d'irrigation disponibles comme réserve au sein de sa ferme.

Au sujet de commercialisation, il a fait savoir que des clients viennent d'Ouargla acheter ces produits, signalant que, toutefois, l'engouement reste timide de la part des Oranais en dépit de tentatives de vente au mois du ramadhan où le marché de poissons est très prisé.

Le propriétaire de la ferme a fait remarquer que les populations du nord du pays et du littoral préfèrent les produits de mer, notant que les poissons produits dans les bassins d'irrigation reposent sur une eau des puits presque saline et qu'un effort est attendu des secteurs de l'agriculture et de la pêche pour sensibiliser les citoyens à consommer ce genre de poissons aux caractéristiques nutritives très riches.

Par ailleurs, l'eau utilisée en aquaculture est exploitée de par sa contenance en sels et produits organiques en culture de la pastèque dont le poids de l'unité peut atteindre 9,5 kg contre 5 kg auparavant, a-t-on ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.