Sénégal: Doudou Wade sur la rencontre Wade/Macky - «Les retrouvailles rendent plus faciles les discussions que nous aurons au dialogue national

Photo: Sudonline
Rencontre Abdoulaye Wade / Macky Sall
14 Octobre 2019

Les retrouvailles entre l'ancien président Me Abdoulaye Wade et l'actuel chef de l'Etat, Macky Sall, au palais de la République, le samedi 12 octobre dernier, aura le mérite de faire avancer les discussions au sein du dialogue national.

C'est ce que dit en substance le Secrétaire général adjoint en charge des conflits au Parti démocratique sénégalais (Pds), Doudou Wade.

L'ancien président du groupe parlementaire de l'opposition, invité à l'émission Objection de la radio Sud Fm du dimanche 13 octobre, n'a pas manqué de cracher sur une amnistie de Karim Wade pour plaider plutôt la réouverture de son procès.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds), seul parti de l'opposition absent au dialogue politique en cours sur le processus électoral, rejoint la table des discussions.

Ou du moins, en marge des retrouvailles entre Me Abdoulaye Wade et Macky Sall, ancien et actuel président de la République, le samedi 12 octobre dernier, les deux autorités se sont accordées de reprendre les discussions sur les questions relatives au processus électoral et au statut du chef de l'opposition dans la cadre du dialogue national.

Ce que confirme le Secrétaire général adjoint chargé des conflits au Pds, Doudou Wade, lors de l'émission Objection de la radio Sud Fm d'hier, dimanche 13 octobre.

En effet, Doudou Wade a fait noter que les autorités ont reconnu qu'il faut aller au dialogue national et discuter de ces questions.

Mieux, pour montrer l'importance de la présence de son parti autour de la table du dialogue politique, Doudou Wade dira que «les retrouvailles Wade Macky rendent plus faciles les discussions que nous aurons au dialogue national». Il reste ainsi catégorique que la présence du Pds à ces discussions fera avancer les choses.

S'exprimant en outre sur l'intérêt du Pds de prendre part à ce dialogue national initié par le chef de l'Etat, Macky Sall, alors qu'il était un des rares partis politiques à boycotter cette rencontre, l'ancien Président du groupe parlementaire de l'opposition botte en touche tout intérêt particulier que viserait son parti.

Il avance que «si l'intérêt politique de notre parti, c'est de retrouver dans la cohésion sociale, si c'est d'avoir un processus électoral respectueux de la démocratie, si c'est d'avoir une opposition respectée, si c'est la bonne gestion du pétrole et des autres ressources, si c'est cela l'intérêt du Pds, nous avons intérêt à participer à ce dialogue». Quid alors de l'amnistie de Karim Wade, réclamée par certains acteurs politiques ?

Sur ce point, Doudou Wade se veut catégorique sur la position du Pds sur cette question. Il laissera entendre que le Pds n'a jamais demandé d'amnistie, mais plutôt la réouverture du procès du fils de l'ancien président.

«Ce que nous demandons, de grâce, c'est qu'on nous respecte nos droits. Nos droits c'est ce que dit le Comité des droits de l'homme, c'est-à-dire respecter le double degré de juridiction, nous mettre dans une juridiction qui peut nous juger avec équité, respecter les droits de la défense, dédommager Karim Wade et faire en sorte que le Sénégal ne soit plus dans ces travers», a-t-il dit de manière explicite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.