Sénégal: Rennes - Temps perdu, mauvais choix, Mbaye Niang reconnait les erreurs commises dans sa carrière

Parti de Caen en 2012, Mbaye Niang n'a pas comblé les attentes de ses fans en ce qui concerne son parcours. Promis à un grand avenir, l'attaquant sénégalais a perdu beaucoup de temps et a plutôt connu une carrière en dent de scie. Et pour cause, Niang n'a jamais été vraiment constant.

Désormais stable au Stade Rennais, l'ancien attaquant du Milan AC a reconnu les erreurs commises dans sa carrière.

« Je n'ai pas fait les bons choix à certains moments de ma carrière, a reconnu le Lion de la Téranga pour RMC Sport. Je n'ai aucun regret aujourd'hui, c'est que je devais passer par là. Les qualités sont restées les mêmes. C'est juste qu'à un moment donné, j'ai perdu du temps et l'avance que j'avais », a-t-il confié pour RMC Sport.

Malgré tout, Mbaye Niang ne doute point de ses qualités et compte bien se servir de son passé pour se construire un avenir plus stable.

« Mais sinon, je n'ai aucun doute sur mes qualités. Je sais qu'elles sont toujours là. Passer de Caen à Milan n'a pas été évident, mais ça m'a appris beaucoup de choses. Je m'en sers aujourd'hui », a-t-il souligné.

En 10 matchs toutes compétitions confondues cette saison, le Sénégalais a marqué 4 buts.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.