Afrique de l'Ouest: WPC-2019 - La sécurité de la région MENA et du Sahel sous la loupe

Marrakech — La sécurité et la stabilité de la région MENA et du Sahel ont été, lundi à Marrakech, sous la loupe des chercheurs et experts en géopolitique, qui ont appelé à l'adoption d'une approche "holistique" et "multidimensionnelle" basée sur la coopération et l'intégration en faveur d'un développement durable.

S'exprimant lors d'une session plénière sur le "Moyen-Orient/Afrique du Nord et de l'Ouest" dans le cadre de la 12ème édition de la World Policy Conference (WPC), le Représentant spécial du Secrétaire général et chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, a souligné que la sécurité est mise à mal dans cette région fragilisée par plusieurs défis, notamment la montée du terrorisme et de l'extrémisme violent.

L'approche sécuritaire à elle seule ne suffira pas à assurer la stabilité dans le Sahel: elle doit être accompagnée d'une approche intégrée basée sur la coopération, a-t-il relevé, appelant à favoriser les partenariats solides au lieu de l'ingérence ou l'interférence.

Un engagement collectif s'avère primordial pour que cette région ne devienne pas une autoroute du terrorisme et un foyer pour la diffusion des idéologies extrémistes, a-t-il insisté cité par MAP.

Il a, ainsi, indiqué que la région du Sahel connaît des conflits communautaires en raison de l'infiltration des groupes terroristes et de la détérioration de la situation sécuritaire dans cette zone du Continent.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est fortement engagée dans cette région à travers différentes actions dans plusieurs domaines de coopération, notamment avec des partenaires de l'Union Européenne et des Etats-Unis, a-t-il fait savoir, ajoutant que cette coopération multidimensionnelle doit être axée plus sur le développement économique et durable au service des populations locales.

De son côté, le vice-président du China Institute of International Studies, Dong Manyuan, s'est dit optimiste quant à l'avenir de la région MENA, appelant à renforcer la paix et la sécurité, à travers la coopération et l'engagement constructif de la Communauté internationale.

La création d'un environnement de sécurité pour rendre la région plus stable et pacifique passe inéluctablement par le développement économique interne, a-t-il fait remarquer.

La Chine veut contribuer au développement du Moyen-Orient, a-t-il insisté, mettant en avant l'"Initiative la Ceinture et la Route" (ICR) qui vise à établir une coopération ouverte et de haut niveau pour améliorer la vie des gens et favoriser le développement durable dans la région.

Pour sa part, le président du Gulf Research Center (Arabie Saoudite), Abdulaziz Othman bin Sager, a passé en revue la situation dans le Moyen-Orient, soulignant la nécessité d'un véritable engagement de la Communauté internationale pour la désescalade de la situation dans la région à même d'assurer sa stabilité.

Il a également affirmé que cet engagement doit être constructif au lieu de se transformer en une sorte d'ingérence ou d'interférence dans les affaires internes des pays de la région.

La 12ème édition de la World Policy Conference (WPC) s'est ouverte, samedi à Marrakech, avec la participation d'un parterre d'éminentes personnalités du monde de la politique, de l'économie et des médias, outre des académiciens, des experts et des chercheurs issus des cinq continents.

Placée sous le Haut Patronage du Roi du Maroc Mohammed VI, cette Conférence a pour mission de contribuer à promouvoir un monde plus ouvert, plus prospère et plus juste, ce qui suppose un effort permanent pour comprendre la réalité des forces en jeu et leurs interactions, et réfléchir à l'adaptation pacifique de l'organisation des rapports interétatiques à tous les niveaux, dans le respect de la culture et des intérêts fondamentaux de chaque Nation.

Elle offre, également, un espace de réflexion et de dialogue essentiel autour des grands enjeux de la gouvernance mondiale, tout en permettant de développer des liens durables.

Les travaux de cette 12ème édition, qui prendront fin lundi soir, ont porté sur les enjeux de la technologie dans la société et en politique, les cyberpuissances, la cybermenace, l'énergie et l'environnement, ainsi que sur les perspectives économiques et politiques, le commerce, l'investissement direct et la confiance, mais aussi sur l'avenir du système monétaire international, l'arme du droit et la mondialisation.

Ont également été abordés les thèmes suivants: l'Europe, l'Amérique latine, le Moyen-Orient, l'Afrique et notamment l'Afrique du Nord et de l'Ouest, les nouvelles tendances de politiques étrangères en Asie de l'Est, et bien d'autres sujets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.