Afrique: Les Comores veulent oublier la CAN 2019 et se tourner vers la CAN 2021

Les Comoriens se sont mis en confiance à un mois du début des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des nations 2021. Les « Cœlacanthes » ont battu les Guinéens 1-0, ce 12 octobre à Versailles. Un succès qui les aide à oublier leur campagne de qualifications mouvementée pour la CAN 2019, marquée par un bras de fer juridique perdue face à la Confédération africaine de football.

Les grands sourires sont de sortie chez les footballeurs comoriens, ce 12 octobre 2019. Face à la Guinée (1-0), ils viennent de s'offrir une nouvelle victoire, un peu moins d'un an après leur dernier succès. C'était face au Malawi (2-1) en qualifications pour la CAN 2019. Mais cette période, les « Cœlacanthes » préféreraient sans doute désormais l'oublier un peu.

Car ces éliminatoires avaient été émaillées de polémiques, suite au changement de pays organisateur pour la dernière Coupe d'Afrique des nations. Devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), la Fédération de football des Comores (FFC) avait réclamé, en vain, la disqualification du Cameroun, un de ses adversaires dans le groupe B.

Amir Abdou, le sélectionneur comorien, conserve une certaine tristesse vis-à-vis du bras de fer avec la Confédération africaine de football (CAF) et la décision du TAS. « On a encore ce fantôme, soupire-t-il. On a regardé cette CAN à la télévision. Et, pour être sincère, c'était avec amertume. Quand j'ai vu des équipes comme celles de Madagascar et du Bénin, je me suis demandé pourquoi on n'avait pas notre place en Égypte ».

« Tout ça, c'est oublié »

Le gardien de but, Ali Ahamada, lui, garde le souvenir d'une phase délicate pour son équipe, au moment où l'imbroglio juridique entre sa Fédération et la CAF battait son plein : « C'est vrai qu'il y a eu une alternative administrative. On a essayé de jouer nos cartes à fond, que ce soit sur le terrain ou administrativement. Cette phase de qualifications a été très difficile à vivre pour nous, parce que nous avions un peu un sentiment d'injustice. Mais il a fallu passer à autre chose et se remettre au boulot parce que nous avons des échéances qui arrivent très vite. »

Un sentiment partagé par l'attaquant Ali M'Madi : « L'élimination nous a faits mal parce qu'on espérait beaucoup... On avait essayé de rester focalisés sur le football. Mais on n'y avait cru jusqu'au bout. Ça ne s'est pas fait et c'est le football. Maintenant on est tourné vers ces qualifications pour la CAN 2021. »

Le Togo et l'Égypte, en ligne de mire

Ali M'Madi préfère ainsi penser au match au Togo et à celui à domicile face aux Égyptiens, prévus en novembre. « C'est déjà bien pour nous, les Comoriens, de recevoir de grosses équipes du foot africain comme celles-ci, chez nous, estime-t-il. Nos supporters seront fiers et contents. Bien sûr, ça va être difficile de se qualifier. Mais si on démarre bien la compétition, tout peut arriver ».

Amir Abdou conclut, avec amusement : « On est sur un siège éjectable parce que les Comoriens sont très exigeants ! Dès que vous perdez un match, c'est limite si vous n'êtes pas le plus nul. Et dès que vous en gagnez un, les gens retournent leur veste. C'est du recto-verso ! »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.