Burkina Faso: Attaques terroristes contre des communautés religieuses - «Ces attaques visent à fragiliser notre vivre-ensemble »

14 Octobre 2019
communiqué de presse

Des confessions religieuses font de plus en plus l'objet d'attaques terroristes ces derniers temps dans notre pays. Des fidèles sont assassinés en plein exercice de leur foi. Vendredi dernier, à Salmossi dans la commune de Markoye, une mosquée a été la cible d'une attaque qui a causé la mort de 15 personnes.

Plus tôt cette année, le 29 avril, un pasteur et cinq fidèles sont tués dans une église protestante à Silgadji, et le 12 mai, un prêtre du diocèse de Kaya et cinq fidèles sont tués dans une église catholique à Dablo.

Ces attaques visent à fragiliser notre vivre-ensemble et la cohésion sociale, que nous ont légués nos ancêtres, et que nous devons préserver à tout prix.

C'est l'occasion pour moi d'exhorter les Burkinabè, toutes confessions religieuses et toutes origines sociales et communautaires confondues, à rester unis et solidaires.

Les religions sont des vecteurs de tolérance, et ces attaques barbares et crapuleuses renseignent sur la nature de l'ennemi, que nous devons combattre, dans un engagement individuel et collectif de tous les instants.

Dieu bénisse le Burkina Faso!

Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.