Ile Maurice: Circonscription n°1 - la parole aux électeurs

La population de Grande-Rivière Nord-Ouest-Port-Louis Ouest est loin des considérations politiques. Ceux qui ont accepté de nous parler évoquent les problèmes auxquels ils font face tous les jours. Ils ne sont ni agents politiques, ni n'ont de contact avec les élus, sauf en période de campagne électorale et ne demandent pas la lune.

Un exemple est Darrel Tance. Ce jeune homme de 22 ans, habitant à Cité Terrasson, souhaite tout simplement que le prix de la formation des moto-écoles soit revu à la baisse. «Zot pé dir bizin ena lisans kan kondir motosiklet. Mo dakor. Mé kot pou gagne Rs 10 000 pou pay sa?»

Pas oisif

Ses considérations financières ne s'arrêtent pas là. Le jeune homme précise qu'il est loin d'être oisif. Il travaille comme charpentier, spécialiste des faux plafonds, mais ce n'est pas tous les jours qu'il a du travail. Lorsqu'il est libre, il se rend à la plage avec ses amis. Quand il explique sa situation, sa voix est remplie d'assurance, mais ses yeux trahissent quelque peu son inexpérience face à la vie.

Son regard ne quitte pas ses savates. «Tou mo fami sofèr. Mwasi mo ti pé anvi rod lisans pwa lour. Mé asterla, pou gagn sa, li difisil. Tou pé vinn difisil aster», se lamente-t-il. Son attente des élections ? Que les jeunes, surtout ceux qui travaillent à leur compte, aient un coup de pouce pour démarrer dans la vie. «Pa kapav pey Rs 10 000 pou enn lisans.»

Le jeune homme a de la suite dans les idées. Au lieu de taxer les jeunes, il propose que le gouvernement légalise le cannabis. Darrel Tance est persuadé que c'est une formule gagnante. «Les étrangers voyageront jusqu'à Maurice pour fumer le gandia local, et cela fait des revenus pour le gouvernement.»

De plus, quand ils seront à Maurice, ils consommeront, rempliront les chambres d'hôtel, iront en excursion... «E nepli pou ena sintétik.» Il peine à comprendre pourquoi lui, simple citoyen, a cette idée mais qu'au sommet de l'État, ils ne voient pas ce qui lui semble une évidence...

Attentes

Toujours dans la même circonscription, Anusha Bairoo, habitante de Pointe-aux-Sables, «trace» sa vie. Cette mère de deux enfants, ancrée derrière son étal improvisé où elle vend des «gato delwil» et des «roti», s'intéresse de loin à la politique. Son vote, elle sait déjà à qui elle le donnera. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'a pas d'attentes de ses futurs élus.

L'époque où elle votait par tradition est révolue. «Je fais des démarches pour avoir un emplacement plus stable et propre. J'ai entamé les procédures et j'attends.» Selon elle, les partis parlent tous des jeunes, des femmes et des entrepreneurs, et elle figure dans les trois catégories.

Richelieu, le seul village de la circonscription n°1, a été totalement métamorphosé par le projet Metro Express. Le centre névralgique du réseau s'y trouve. Est-ce que cela a changé la vie des habitants ? Peut-être, mais pas celle de Varden. À 67 ans, ce mécanicien, est toujours actif dans son atelier. Armé de ses clés en croix et entouré de pneus, le sexagénaire estime que le développement, ce n'est pas si mal que ça, et ce, bien qu'il ne voyage pas souvent. Et à cet âge, qu'attend-il de ses élus ? «Ah... Mo zis espéré zot minténir tou korek ek viv ansam... », dit-il en souriant.

Localités

Pailles

Richelieu

Pointe-aux-Sables

La-Tour-Koenig

Grand-Rivière-Nord-Ouest

Cité Vallijee

Bell Village

Cassis

Historiquement MMM

Avec 41 536 électeurs, la circonscription n°1 (Grande-Rivière Nord Ouest-Port-Louis Ouest) est la deuxième circonscription la plus importante de la région de Port-Louis. Pendant presque quatre décennies, le Mouvement militant mauricien (MMM) y est indétrônable. Les trois candidats y sont toujours élus.

En 2014, avec l'élection de deux candidats de l'Alliance Lepep - Danielle Selvon du Mouvement socialiste militant (MSM) et Patrice Armance du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) - la donne change. Les militants voient l'alliance avec le Parti travailliste (PTr) comme une haute trahison et les murs de la forteresse tombent. Le troisième élu est Veda Baloomoody (MMM). Jean Claude Barbier (MMM) et Alain Wong (PMSD) font leur entrée en tant que Best Losers.

Mais tout ne se passe pas dans le calme et la sérénité. Danielle Selvon démissionne du MSM. Puis, le PMSD quitte le gouvernement. La circonscription se retrouve avec cinq députés de l'opposition, jusqu'au jour où Alain Wong décide d'intégrer le MSM.

Les fractures ne s'arrêtent pas là. Les membres de l'opposition s'entre-déchirent. Jean-Claude Barbier, avant de devenir le mouvement des deux cerises, en alliance avec le coq et la clé, quitte le MMM et forme le Mouvement patriotique, avec Alan Ganoo. La situation reste inchangée jusqu'à la dissolution du Parlement.

Élus aux précédentes élections

1995

James Burty David (PTr-MMM)

Jean-Claude Barbier (PTr-MMM)

Arianne Navarre-Marie (PTr-MMM)

2000

Jean-Claude Barbier (MMM-MSM)

Arianne Navarre-Marie (MMM-MSM)

Jean-Claude Armance (MMM-MSM)

2005

Arianne Navarre-Marie (MMM-MSM)

Sheila Grenade (MMM-MSM)

Jean-Claude Barbier (MMM-MSM)

2010

Arianne Navarre-Marie (MMM-UN-MMSD)

Jean-Claude Barbier (MMM-UN-MMSD)

Veda Baloomoody (MMM-UN-MMSD)

2014

Patrice Armance (MSM-PMSD-ML)

Danielle Selvon (MSM-PMSD-ML)

Veda Baloomoody (PTr-MMM)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.