Sénégal: Vers la création d'un ordre des ingenieurs agronomes

14 Octobre 2019

L'association des diplômés de l'école nationale supérieure d'agriculture (Adensa) a tenu avant-hier, samedi 12 octobre son assemblée générale annuelle dans le but de redynamiser la structure. A cette occasion, elle a approuvé son plan de relance qui va travailler sur la mise en place d'un ordre des ingénieurs agronomes au Sénégal.

Pour assainir leur profession, les ingénieurs agronomes du Sénégal ont décidé de mettre en place un ordre. Ils l'ont fait savoir avant-hier, samedi 12 octobre lors de l'assemblée générale annuelle de l'association des diplômés de l'école nationale supérieure d'agriculture (Adensa) de l'université de Thiès.

«Cet objectif de l'Adensa arrive à point nommé. Parce que ces dernières années, est apparu un ingénieur de type nouveau auto-déclaré, usurpant de facto, un titre et des compétences.

Cette tendance dangereuse met en péril la crédibilité des formations diplômantes au moment où d'importants efforts sont consentis pour protéger la formation des ingénieurs agronomes.

Le moment est venu de donner corps à ce projet de l'Adensa de création d'un ordre des ingénieurs agronomes du Sénégal», a indiqué le Pr Ibrahima Diedhiou, directeur de l'école nationale supérieure d'agriculture (Ensa) de l'université de Thiès.

Il trouve que cela devient une nécessité, une urgence afin d'une part de redorer le blason du titre et d'autre part d'encadrer les particules de compétences.

«Les défis sont nombreux, mais nos efforts ne seront point ménagés pour les relever. Il y va non seulement de la réputation de l'Ensa mais aussi de la légalisation de l'ambitieux objectif d'autosuffisance alimentaire que le Sénégal s'est fixé», a-t-il soutenu.

Selon Masamba Diop, président de l'Adensa, la structure qu'il dirige tend la main aux autres associations d'ingénieurs agronomes au Sénégal pour la mise en place de cet ordre qui, nécessairement, doit régler les problèmes de la profession.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.