Congo-Kinshasa: Les prestataires cliniques prêts à aider la population au choix éclairé des méthodes contraceptives

En vue de contribuer à la réduction sensible du taux de mortalité maternelle et offrir des services de qualité en méthode contraceptive, les prestataires cliniques ont pris l'engagement d'accompagner la population au choix éclairé des méthodes contraceptives afin d'espacer ou limiter les naissances.

L'atelier de formation des prestataires cliniques organisé durant dix jours, soit du 4 au 13 octobre 2019, par l'Ong Ipas, s'est clôturé le dimanche 13 octobre 2019.

Objectif visé par cette formation : améliorer la qualité de l'offre des services planification familiale et de la prévalence contraceptive à travers le renforcement des capacités techniques de prestataires cliniques.

Mme Marianne Lusinga Kubasala, facilitatrice et sage-femme, a souligné que cette formation a été d'une importance capitale dans la mesure où les prestataires, bien qu'ayant déjà été formés sur les différentes méthodes, ont été remis à niveau.

Aussi a-t-elle invité les prestataires à donner la bonne information pour détruire les rumeurs qui circulent autour des méthodes contraceptives. Seulement, une fois que le prestataire reçoit une cliente, après l'avoir amenée à faire un choix sur la méthode à utiliser, il faut passer au «counsiling» (conseil).

De son côté, la directrice de nursing à la maternité de Kintambo, Yvette Mbindi, a souligné qu'à travers cette formation, les participants ont ajouté un plus à leur connaissance. Cela dans le but de contribuer sensiblement à la réduction du taux de mortalité maternelle dû aux accouchements rapprochés et multiples.

« La connaissance apprise, au cours de cette formation, permettra d'aider la population à espacer les naissances », a-t-elle fait valoir.

Entre autres méthodes apprises, celles naturelles et modernes. But visé : amener les clientes à porter un choix éclairé sur la méthode à utiliser afin d'espacer ou limiter les naissances. Ce qui permettra de bien assurer la bonne croissance des enfants, ainsi que la stabilité de la famille.

La directrice de nursing a promis de faire la restitution auprès de ses pairs; de sorte qu'ils soient tous sur la même longueur d'onde.

« Nous, nous limitons seulement à expliquer aux clientes les différentes méthodes à utiliser, les avantages ainsi que les effets secondaires », a-t-elle soutenu.

Et d'ajouter : « C'est à la cliente elle-même de porter un choix sur une ou une autre méthode contraceptive, compte tenu des critères d'éligibilité ».

Une fois que la cliente adhère à une méthode selon un choix éclairé et les critères d'éligibilité, les prestataires, eux, vont insister sur les avantages et effets secondaires de cette méthode, donnant des conseils appelés « counsiling».

Lier la théorie à la pratique

Pour lier l'utile à l'agréable, Dr Michaël Mboma, prestataire à l'hôpital général de Makala, a, pour sa part, souligné la particularité de cette formation, à savoir lier la théorie à la pratique.

« Nous avions passé trois jours sur le terrain, mettant en pratique toutes les notions apprises (méthodes naturelles, méthodes modernes), comment poser et retirer le jadelle, l'accès particulier sur les critères d'éligibilité de différentes clientes que les différentes méthodes de planification familiale apprises.

Avant, on pouvait proposer n'importe quelle méthode à toutes les clientes, sans tenir compte de certains aspects (critères d'éligibilité). Mais, après cette formation, Dr Mboma a affirmé avoir compris que maintenant la méthode est adaptée à une personne.

Il a fait valoir que bien qu'ils aient bénéficié de cette formation, les véritables bénéficiaires sont les clientes. Il a pris l'engagement d'offrir des services de qualité aux clientes pour permettre aux couples de bien espacer les naissances pour un meilleur épanouissement du foyer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.