Congo-Kinshasa: SOCODA - Jean-Marie Lukundji donne raison à Verckys Kiamuangana

Les linges sales se lavent en famille, dit-on. Un compromis est, enfin trouvé, mettant ainsi un terme à la crise qui a secoué la Société Congolaise des Droits d'Auteurs et Droits Voisins, ces trois dernières semaines.

Fini donc les querelles et divisions au sein de la SOCODA. Georges Kiamuangana Mateta Verckys et Joseph M'Vula Nyoka Longo, respectivement Président et Vice- président du Conseil d'Administration, ont fumé le calumet de la paix.

L'heure est maintenant au travail avec des bonnes initiatives et stratégies au profit des ayants-droits qui sont les Artistes congolais, en général.

C'était le week-end dernier au cours d'une grande réunion tenue sous la médiation du ministre de la Culture et Arts, Jean-Marie LUKUNDJI, que les administrateurs de la SOCODA se sont retrouvés ensemble autour d'une même table pour discuter sur la crise qui déchire leur coopérative.

Un tête-à-tête de tous les enjeux qui a permis aux deux protagonistes Nyoka Longo et Verckys Kiamuangana de trouver un consensus pour décrisper la situation à la société des Artistes.

Il faut souligner que plusieurs dossiers à la base de la crise ont été débattus et discutés, à cette occasion. Sans ambages, les administrateurs se sont parlés de vive voix chacun en présence du Ministre de tutelle qui s'est impliqué personnellement pour la bonne marche de cette société.

«Nous remercions notre Ministre de tutelle qui a joué son rôle de papa afin de trouver la solution à cette crise. Je pense que tout revient maintenant en ordre. Les textes ont été clairs et nous les respectons tous. Fini l'imbroglio.

Notre mission fondamentale est que les artistes se retrouvent à travers leurs œuvres... », a déclaré Kiamuangana, PCA de la SOCODA, après avoir présenté ses civilités au nouveau Ministre de la Culture et des Arts.

S'agissant de l'Assemblée générale extraordinaire qui était prévue pour cette semaine à Kinshasa, les sociétaires ont décidé pour son report à une date ultérieure.

A cet effet, le Ministre de la Culture et des Arts a exigé qu'une commission ad hoc soit mise en place pour étudier la faisabilité et pour réajuster davantage le projet d'organisation de cette assemblée générale.

Cette décision a été surtout soutenue par le doyen Verckys Kiamuangana, qui a pratiquement le soutien de la majorité des artistes congolais.

«Nyoka Longo n'a pas qualité de convoquer une assemblée générale extraordinaire. Ce pouvoir revient absolument au Président du Conseil d'administration, Verckys Kiamuangana, conformément aux textes dans le statut qui régissent le bon fonctionnement de la SOCODA», a martelé Adricha Tipotipo, un des administrateurs.

Le PCA reprend le flambeau

Le Président du Conseil d'Administration a saisi également l'occasion pour confirmer aux partenaires de la SOCODA ainsi qu'aux assujettis (entreprises, banques, hôtels... ) son retour aux affaires, après sa période de convalescence.

Evidemment, Kiamuangana a bel et bien repris toutes ses facultés mentales et physiques pour assurer de manière efficace ses fonctions qui consistent à contrôler et donner les orientations à cette société des Artistes congolais.

Son retour après quelques problèmes de santé met automatiquement fin à l'intérim que faisait Nyoka Longo pendant son absence.

Concernant la mégestion décriée au sein de la SOCODA, l'ensemble des sociétaires ont pointé du doigt le Directeur Général Agu Michel, accusé d'incompétence depuis son arrivée à la tête du comité de gestion.

Ils l'appellent à la démission immédiate pour manque de transparence dans la gestion de la perception et surtout répartition des droits d'auteurs des artistes. Doit-il vraiment céder à la pression des administrateurs ? Dossier à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.