Congo-Kinshasa: Haut-Katanga - Gilbert Kankonde promet l'implication du Gouvernement pour mettre fin à l'insécurité

Le Vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde a reçu, lundi 14 octobre 2019, dans son cabinet de travail, une délégation de Députés nationaux du Haut-Katanga.

Au menu de leurs échanges, les deux parties se sont longuement entretenues sur la situation sécuritaire qui prévaut dans ce coin du pays notamment, le phénomène «Bakata Katanga».

Mais, également, l'insécurité à Lubumbashi, Likasi, Kasumbalesa et d'autres villes dont la population est victime. Par ailleurs, la sécurité alimentaire et sanitaire était à l'ordre du jour.

A l'issue de cette rencontre, le numéro Un de l'Intérieur promet l'implication du Gouvernement central face à toutes ces préoccupations qui mettent en péril la tranquillité du paisible citoyen.

S'agissant de Bakata Katanga, un phénomène connu de tous, les députés nationaux issus du Haut-Katanga ont demandé à la justice de faire son travail afin que les coupables soient mis aux arrêts.

Quand à l'insécurité grandissante dans les villes concernées, le VPM a promis l'implication forte du Gouvernement de la République pour mettre fin au calvaire que connaît cette population.

Dans la perspective de trouver des solutions adéquates et durables, ils ont à l'issue de cette entrevue, adopté des mesures destinées à endiguer, mieux à réduire sensiblement et de manière durable les actes de banditisme dans cette partie de la RDC. Pour cela, une commission mixte composée des élus du peuple et des spécialistes sera mis en place, précise Mukasa Kalembwe Calixte, président de cette délégation.

"Comme de coutume, le Vice-Premier ministre de l'Intérieur était ouvert et très réceptif, en vue de trouver des solutions urgentes et appropriées. Retenez que l'option a été levé au cours de l'entretien de mettre en place une commission mixte comprenant des députés et services spécialisés", confie-t-il.

Il sied de rappeler que le 11 octobre dernier, à Lubumbashi, un véhicule des patrouilleurs mixtes FARDC-PNC a été attaqué par un groupe de personnes non identifiées, muni d'armes blanches et armes de guerre. Cette situation avait conduit à un affrontement entre les présumés miliciens Bakata Katanga et les forces de l'ordre.

Ce qui est vrai, la ville de Lubumbashi connaît, de manière récurrente, un regain de banditisme qui s'apparente à un terrorisme planifié, avec des cas de meurtres, de vols à main armée, d'extorsions.

Il en est de même dans les cités frontalières de Kasumbalesa et de Kipushi ainsi que dans le territoire de Kambove qui assistent à des cas de violences que leurs habitants attribuent aux arrivées massives d'originaires d'autres provinces venus soi-disant gagner leur pain dans l'exploitation artisanale des minerais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.