Gabon: Le Premier ministre au contact des réalités de l'enseignement supérieur

15 Octobre 2019

Le Chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale a rencontré les acteurs du monde l'enseignement supérieur hier lundi 14 octobre à Libreville. L'amphithéâtre de l'Ecole normale supérieure de l'enseignement technique(Enset) a servi de cadre pour les échanges entre ces acteurs universitaires et le patron de l'administration gabonaise.

Il était aussi question pour le Premier ministre de visiter des universités Omar Bongo et des Sciences de la Santé. Constat amer à l'Université Omar Bongo, le Premier ministre promet détruire l'endroit appelé « bunker » et mettre les occupants hors d'état de nuire.

Pour lui, la main de l'État ne tremblera pas. « Nous allons raser cette enceinte pour qu'elle retrouve sa destination initiale, celle de la franchise universitaire » dira-t-il fermement.

Le Premier ministre Julien Nkoghé Békalé avait s'était engagé depuis sa prise de fonction, à aller au contact direct des forces vives du pays. Ce qui a été le cas hier lundi 14 octobre. Il a rencontré le monde universitaire avec qui, il a dialogué des revendications qu'il qualifie de légitimes.

Les différents acteurs ont discuté des maux qui minent le fonctionnement des universités et grandes écoles. De la réhabilitation du campus universitaire, statut des enseignants, transport des étudiants...tout était mis sur table dans l'optique de trouver des solutions.

Le Chef du gouvernement gabonais dit avoir jugé utile, accompagné des ministres des Travaux publics et de l'Enseignement supérieur, d'aller à la rencontre des acteurs des universités et grandes écoles gabonaises, pour leur passer le message du Chef de l'État.

« Le Chef de l'État a envoyé un message de reconnaissance. Reconnaissance de tous les efforts que vous faites à l'endroit de la jeunesse gabonaise.

Un message d'espoir et d'espérance car le gouvernement reconnait la légitimité de vos revendications et cherche progressivement des voies et moyens afin de trouver des solutions ».

Il faut noter, selon Julien Nkoghé Békalé, le gouvernement accorde une attention particulière à la formation, à l'éducation et à l'enseignement surtout. Il met tout en œuvre pour répondre à ses préoccupations.

« L 'université gabonaise a formé des nombreuses élites de l'école gabonaise. Il faut inverser la tendance, donner de l'envie au métier  être compétitif avec les autres universités de la sous-région », soutient le Premier ministre.

Le premier ministre a aussi visité les deux universités publiques, à savoir : l'Université Omar Bongo et celle des Sciences de la Santé d'Owendo afin de toucher du doigt, les réalités et évaluer la teneur du travail à accomplir au profit de l'enseignement supérieur.

Parlant de l'Université Omar Bongo, il inacceptable pour lui que l'endroit appelé bunker soit le repaire des locataires indésirables.

« Ce que nous avons vu est inacceptable, intolérable. La puissance de l'État va s'affirmer. Cet endroit appelé bunker va être détruit entièrement et les occupants sans titre vont être chassés. La main de l'État ne tremblera pas.

Nous allons raser cette enceinte pour qu'elle retrouve sa destination initiale, celle de la franchise universitaire » affirme le Chef du gouvernement.

Enseignants et étudiants espèrent bien que les revendications des uns et des autres seront bien prises en contact pour une année académique apaisée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.