Madagascar: Rougeole - A quand la fin d'épidémie ?

Déclarée au mois de septembre 2018, la rougeole n'a pas eu jusqu'ici sa déclaration de fin d'épidémie à l'échelle nationale.

Les données sur l'épidémie de la rougeole recueillies auprès d'une source fiable le 24 septembre 2019 dernier, font état de « 204 407 cas enregistrés dont 948 décès ». Une situation qui correspondrait à « un taux de létalité de 0,5% ». Si d'un côté, la flambée de rougeole emprunte une courbe décroissante, « la déclaration de fin d'épidémie ne serait effectuée à l'échelle nationale tant que des cas cliniques sont notifiés dans un ou des districts du pays ». Ce qui ne serait plus qu'une question de temps d'après les dires du Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique. « La déclaration est tributaire du seuil épidémique. L'on ne peut la faire tant que l'on notifie des cas cliniques. Et nous sommes actuellement en attente de ce seuil.

Ce qui ne devrait plus pour être longtemps ».Ce qui est confirmé par notre source. « La déclaration de fin d'épidémie ne peut être effectuée si aucun district de santé ne notifie au moins cinq (5) cas suspects ou trois (3) cas confirmés en quatre (4) semaines successives ». Ainsi « aucun décès n'a été enregistré depuis la semaine vingt-quatre (24). Par ailleurs « cent districts ont notifié zéro cas. Si cinq autres ont notifié cinq cas ou moins. Six districts quant à eux ont notifié plus de cinq cas ». Par ailleurs, les informations sont difficilement accessibles du côté du ministère de la Santé publique. L'on est toujours dans l'expectative et l'on ne sait plus si le rôle de communiquer les informations relatives à la situation de la rougeole et/ou de la peste relève du ressort de la direction de la promotion de la santé (DPS) ou celui de la direction de la veille sanitaire, de la surveillance épidémiologique et de la riposte (DVSSR).

Actions. Divers facteurs ont été avancés pour expliquer une telle flambée de la maladie depuis 2018. « L'absence de deuxième dose de vaccin anti-rougeole dans le calendrier vaccinal du pays, la faible couverture vaccinale en vaccin anti-rougeole des cinq dernières années (63%-58% selon les enquêtes MICS 2018) ». Outre la riposte vaccinale en trois phases de campagne ayant ciblé des enfants de six mois à neuf ans, la prise en charge gratuite des cas auprès des hôpitaux, CSB et communautés, des actions à long terme sont prévues par les parties prenantes pour en finir une bonne fois pour toute, avec l'épidémie de rougeole.

Si la revitalisation de la vaccination de routine devrait bientôt être lancée dans deux régions du pays (Alaotra Mangoro et Ihorombe), l'on prévoit également le vote d'une loi portant sur la sécurisation du financement de la vaccination à Madagascar. Jusqu'à l'heure où nous mettons ces informations sur colonnes, aucune information concernant les tenants et aboutissants de ladite loi n'a été obtenue. Le fait qu'elle vise à sécuriser le financement de la vaccination fait, par ailleurs, poser des questions sur la gouvernance des fonds alloués à la vaccination à Madagascar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.