Sénégal: Remise de matériels et d'équipements du Puma - 50 millions F CFA pour renforcer les agents des zones frontalières

15 Octobre 2019

En présence de Mansour Faye, ministre du Développement communautaire, de l'Equité sociale et territoriale, des agents des services déconcentrés et de sécurité dans les zones frontalières ont reçu, hier lundi, aux sphères ministérielles de Diamniadio, un important lot de matériels et d'équipements.

Les bénéficiaires sont, entre autres, 2 préfectures, 3 sous-préfectures, 15 secteurs de Police frontaliers, 4 brigades de Gendarmerie, 2 brigades de forestières et 2 services techniques régionaux.

Selon le ministre Mansour Faye, cet important lot de matériels et d'équipements, composés, entre autres, des ordinateurs, des photocopieuses, imprimantes, boitiers multi illumination, de jumelles monoculaires, de split et motos, et estimé à hauteur de 50 millions de F CFA, «vise au-delà de l'amélioration des conditions de travail et de mobilité des agents, à renforcer la surveillance des frontières et garantir la sécurité au niveau des postes et des points de contrôle».

En d'autres termes, poursuit-il, «ces matériels constituent des outils devant permettre de rassurer les différents services de l'État qui se trouvent au niveau des zones frontalières quant à leur mission de surveillance et la protection de la population», soutient-il.

Aussi a-t-il signalé notamment que «cette importante somme s'ajoute aux 150 millions qui font un globale d'un montant de 200 millions de lot de matériels destinés effectivement à l'administration de surveillance au niveau des zone territoriales».

Pour les régions bénéficières, le ministre-maire de Saint-Louis de préciser que sur les 10 axes frontaliers, seules 3 régions ont pu bénéficiers de cet important lot.

«Il y a beaucoup de postes frontaliers. Je sais qu'au niveau de Baraboo, dans la région de Tambacounda, pour la région de Matam, il y a également des département bénéficières et aussi la région de Ziguinchor».

Moussa Sow, le coordinateur du Puma, de rassurer: «nous allons pérenniser ses actions pour renforcer les autorités administratives, la sécurité dans la zone de frontière. Ces services sont la vitrine du Sénégal.

Face à nos pays voisins, il n'est pas utile qu'une souspréfecture ou un service de l'Etat puisse présenter un visage qui n'est pas important ou plus reluisant».

«Donc il est de notre rôle de construire des sous-préfectures ou d'autres services de l'Etat car ils sont à la base de notre programme», conclut le maire de Walaldé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.