Cote d'Ivoire: Amadou Gon Coulibaly d'accord pour la transformation structurelle des économies

15 Octobre 2019

Pour le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la transformation structurelle des économies africaines est une nécessité pour relever le développement accéléré de l'industrie africaine, créer des emplois pour les jeunes et réduire la pauvreté.

Le chef du gouvernement l'a fait savoir, samedi, à Marrakech, au Maroc, lors de l'ouverture de la World Policy Conference, plateforme de réflexion sur les questions de relations internationales.

« L'Afrique dispose de bases solides pour devenir l'un des piliers majeurs de la croissance et de la prospérité mondiale. Son taux de croissance, supérieur à la moyenne mondiale, avec 3,5% en 2017 et 2018, est projeté à 4% en 2019 puis 4,1% en 2020.

Malgré cette performance, deux défis majeurs restent à être relevés par l'Afrique. A savoir la création massive d'emplois, en particulier pour les jeunes, qui représentent près de 70% des populations africaines et la réduction de la pauvreté », a souligné Amadou Gon Coulibaly.

Au cours de cette conférence, le Premier ministre ivoirien a présenté les efforts de la Côte d'Ivoire en matière de production d'électricité. Celle-ci a connu un accroissement de près de 60%, de 2011 à 2019, doublant ainsi le nombre de localités électrifiées.

En outre, il a ajouté que le pays a investi massivement dans la construction de zones industrielles et dans les infrastructures de transports. Toute chose qui, selon Amadou Gon Coulibaly, impacte positivement la création d'emplois et l'amélioration des conditions de vie des populations.

Par ailleurs, le Premier ministre a plaidé pour la fin de la montée du protectionnisme suscité par les différentes guerres commerciales. C'est une nouvelle menace qui risque de freiner l'essor économique de l'Afrique, en plus du terrorisme auquel le continent doit faire face.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.