Sénégal: Retrait des moustiquaires imprégnées - Un taux en deçà des attentes

15 Octobre 2019

Au total, neuf millions de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action devraient être distribuées à travers le pays pour la présente campagne de distribution de masse dans la lutte contre le paludisme. Au final, le taux de retrait est loin d'être atteint.

La campagne de distribution de masse en moustiquaires imprégnées n'a pas donné les résultats attendus. Si neuf millions de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action devraient être distribuées à travers le Sénégal pour la présente campagne, le constat est que ledit chiffre est très loin d'être atteint.

Dans plusieurs structures de santé de la région de Dakar, comme Gaspard Kamara, le poste de santé des Hlm, le centre de santé des Hlm, celui de Grand Dakar entre autres, les moustiquaires imprégnées poireautent dans les stocks, d'autres par manque d'espaces, sont mises dans un coin dans l'espoir de voir les bénéficiaires. Selon le personnel sanitaire, le taux de retrait fixé par la région médicale n'a pas été atteint.

Au niveau du district centre de Dakar, Gaspard Kamara, des initiatives sont prises pour rehausser le taux de retrait des moustiquaires afin d'avoir une bonne couverture.

Selon Ndack Guèye, du porte-à-porte se fait pour la remise des Milda aux différents bénéficiaires qui n'ont pas pu effectuer le déplacement, lors de la campagne de distribution étalée sur huit jours.

«Avec l'aide des relais communautaires, nous sommes en train de travailler pour remettre les moustiquaires aux ayants-droit. Nous avons adopté la stratégie de l'enregistrement à savoir le porte-à-porte. Et beaucoup de personnes ont pu recevoir leur Milda » a-t-elle fait savoir.

Au niveau du centre de santé des Hlm 5 logé le long de la corniche, sur le hall de l'établissement, une grande quantité de Milda y est stockée. A la demande de savoir ce qui l'explique, le personnel soignant rétorque que la population n'est pas sortie pour récupérer les moustiquaires.

Au niveau de la population, plusieurs riverains confirment qu'ils n'ont pas fait le déplacement pour récupérer leurs Milda pour des raisons diverses. Toutefois, ils gardent toujours par devers-eux les bons devant les servir à récupérer leurs moustiquaires.

Amath Diallo, rencontré au centre de santé des Hlm5 déclare : « je fais partie de ceux qui n'ont pas récupéré leurs moustiquaires pendant la campagne de distribution ».

Et de poursuivre : «à mon arrivée à l'hôpital pour des soins, je suis tombé sur les moustiquaires à l'entrée, je me suis demandé si la campagne se poursuit toujours ou si c'est à d'autres fins».

Des gens comme Amath, il y en a en pagaille. Cependant, ces derniers en possession de leurs bons de retrait ne connaissent pas la démarche à adopter pour s'en procurer gratuitement en dehors de la campagne.

«Il était dit qu'après la campagne, les Milda seraient vendues au prix de 500 frs dans les établissements sanitaires, mais aucune information pour savoir si je pourrais les récupérer en échange du bon après la campagne », a renseigné Diariétou Ndiaye.

Au niveau de la région médicale de Dakar, quelques dispositions avaient été prises pour permettre à tout un chacun de récupérer son lot de moustiquaires.

Pour ceux et celles qui avaient perdu leur bon de retrait, le médecin-chef de région, Dr Ndèye Maguette Ndiaye avait souligné : « après la campagne, ces derniers doivent se rendre dans la structure qui gère la localité, leur nom étant déjà inscrit sur la liste, ils peuvent récupérer leurs Milda ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.