Ile Maurice: Bambous - Second accident mortel pour le chauffeur du camion

En moins d'un an, il fait deux morts. Ce chauffeur de poids lourd de 27 ans mis en cause dans l'accident sur le site de l'United Basalt Products (UBP) Ltd, hier, était en liberté conditionnelle. Le 8 novembre 2018, il avait fauché une piétonne sur la route Royale de Flic-en-Flac. Et, hier, c'est Aboo Swaley Cheekhoory, 55 ans et habitant Camp-Fouquereaux, Phoenix, qui a perdu la vie sous les roues du camion.

C'est aux alentours de 8 h 30, hier matin, que le drame s'est joué sur le site de l'UBP à Geoffroy, Bambous. Le camion se trouvait à cet endroit pour débarquer des pierres lorsque la victime, qui comptait une trentaine d'années de service au sein de cette entreprise, s'est retrouvée sous les roues du poids lourd. Celui qui travaillait comme opérateur de machines revenait du mess où il a été remplir sa bouteille d'eau, indique-ton. Ses collègues auraient tenté d'attirer l'attention du chauffeur sur sa présence, mais il était trop tard. Le Service d'aide médicale d'urgence a été sollicité sur place, mais le quinquagénaire était déjà décédé.

Le poste de police de Bambous, mis au courant de cet accident du travail, a dépêché une équipe de policiers à l'UBP. Des techniciens de la police scientifique de même que le photographe et le dessinateur de la police y ont été aussi mandés. Après que la scène de l'accident a été examinée et sous les instructions du Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médicolégal de la police, le cadavre a été transporté à la morgue de l'hôpital Victoria, à Candos, pour y être autopsié. Le décès de l'opérateur a été attribué à un traumatisme cranio-cérébral.

Au domicile des Cheekhoory, c'était la consternation, hier matin, ses proches ont appris la tragique nouvelle. Swaley Cheekhoory était marié et père de deux enfants, dont un fils, Yashil, qui travaille également à l'UBP depuis deux ans. À l'express, la victime est décrite, par l'un de ses proches, comme une personne d'une débrouillardise exemplaire. Ses funérailles ont eu lieu à 15 heures, hier après-midi. Le quinquagénaire a été inhumé au cimetière de Phoenix.

Quant au chauffeur, un officier de la Traffic Branch explique pour- quoi après avoir été impliqué dans un premier accident mortel, survenu l'année dernière, celui-ci était toujours autorisé à conduire. La raison, dit-il, c'est parce que l'habitant de Bambous est présumé innocent jusqu'à ce qu'il soit reconnu coupable par une cour de justice. S'agissant de l'accident d'hier, précise l'officier, c'est un accident de travail qui a causé mort d'homme et de ce fait le chauffeur est ainsi accusé provisoirement d'homicide involontaire.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame. L'alcotest effectué sur le chauffeur du poids lourd, hier matin, s'est révélé négatif. Ce dernier a, par ailleurs, expliqué aux enquêteurs qu'il n'avait pas vu la victime derrière son camion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.