Angola: Cent quatre-vingt femmes opérées d'une fistule obstétricale

Luanda — Cent quatre-vingt femmes ont subi une opération de la fistule obstétricale depuis l'ouverture de la nouvelle salle d'opération en 2018, à la maternité Lucrécia Paim, à Luanda.

La fistule obstétricale est une rupture du canal vaginal qui provoque l'incontinence et conduit à l'exclusion sociale de milliers de femmes.

Ses principales causes sont les naissances prolongées et obstruées, en particulier dans les zones où l'accès aux soins obstétricaux est restreint.

Le bloc opératoire de la maternité Lucrécia Paim dispose de cinq salles d'opération avec une capacité de dix lits.

La directrice de la maternité Lucrécia Paím, Manuela Mendes, qui parlait à l'ANGOP en allusion au 1er anniversaire du bloc opératoire pour la fistule obstétricale, les femmes ont gagné leur dignité grâce aux efforts déployés par l'Exécutif pour assurer des soins de santé adéquats aux patients.

De son côté, le chirurgien Geram Paulo Parimbele a déclaré que, du point de vue social, il s'agissait d'une tragédie, car, outre le fait qu'elles se trouvent dans cette situation, elles sont abandonnées par leur mari et d'autres membres de la famille.

L'expert appelle les femmes qui se trouvent dans cette situation à se faire soigner à la maternité.

"Une perte durable d'urine ou d'excréments provoque une odeur nauséabonde qui gêne ceux qui en souffrent et, dans de nombreux cas, les malades en raison de cette odeur sont également victimes de stigmatisation", a-t-il expliqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.