Angola: Plus de 19 mille postes vacants pour l'éducation et la santé

Luanda — Le Gouvernement angolais prévoit d'admettre cette année, dans les secteurs de l'éducation et de la santé, plus de 19.000 nouveaux professionnels, dans le cadre d'appels d'offres publics, a annoncé mardi le Président de la République, João Lourenço.

Dans son discours sur l'état de la nation au Parlement, le Chef de l'Etat a déclaré que le secteur de l'éducation serait le premier à être renforcé avec 10.000 nouveaux cadres par le biais de l'appel d'offre public en novembre.

En ce qui concerne la santé, il a annoncé le recrutement d'au moins 9.000 nouveaux cadres afin de renforcer et d'améliorer le processus des soins de santé ainsi que des médicaments au sein de la population. Selon João Lourenço, 31.885 nouveaux cadres ont déjà été admis dans les deux secteurs par le biais d'appels d'offres publics l'année dernière, afin de renforcer et d'améliorer le processus de service dans les communautés.

Toujours dans ces secteurs, le Président a mis en exergue les actions déjà entreprises au cours de ces deux années de son mandat (2017 et 2018), notamment la construction et la réhabilitation des infrastructures. Jusqu'à présent, a-t-il déclaré, ces actions ont porté le réseau scolaire du pays à 97.684 salles de classe.

Cela représente une augmentation de plus de 12.684 nouvelles salles de classe, ce qui a permis d'inscrire 10.415.000 élèves dans différents sous-systèmes d'enseignement au cours de cette année scolaire.

Pour ce qui est de la santé, le Président a insisté sur l'entrée en service de centres de santé et d'unités de référence, dont trois hémodialysés. Ce sont les centres de l'hôpital général de Huila, de l'hôpital pédiatrique David Bernardino (Luanda) et de l'hôpital général de Luena (Moxico).

João Lourenço a encore fait savoir que le nouveau sanatorium, l'hôpital des brûlures graves et la nouvelle morgue de la capitale étaient toujours en construction à Luanda, tout en annonçant la réhabilitation prochaine de l'hôpital Américo Boavida.

En termes de soins, il a souligné l'existence de 286 patients au sein de la commission médicale au Portugal, souffrant pour la plupart d'insuffisance rénale. Selon le Chef de l'Etat, l'Angola est engagé dans l'ouverture de centres d'hémodialyse afin de ne plus envoyer de patients à l'étranger, une situation coûteuse pour le pays.

La sécheresse dans le sud du pays D'autre part, João Lourenço a évoqué les effets de la sécheresse et annoncé que le premier contrat de construction des six barrages de rétention, des systèmes de captage des eaux et des voies navigables de la province de Cunene allaient bientôt démarrer.

La sécheresse dans le sud de l'Angola affecte plus d'un million de personnes dans les provinces de Huila, Cuando Cubango, Namibe, Benguela, Cuanza Sul et Cunene, y compris des milliers de bovins. Dans les provinces du sud du pays, Cunene est confrontée à la sécheresse la plus grave de son histoire depuis huit mois, laissant plus de 800.000 familles et plus d'un million de têtes de bétail sur le point de mourir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.