Sénégal: Abdoulaye Diop appelle à "exploiter la puissance de notre patrimoine culturel matériel et immatériel"

Toubacouta — Le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, a invité mardi à Toubacouta (Fatick) les acteurs étatiques et non-étatiques à exploiter "la puissance" du patrimoine culturel matériel et immatériel sénégalais au profit du développement durable et de la préservation de l'environnement.

M. Diop, intervenant lors d'un comité régional de développement (CRD) spécial consacré à la relance de l'offre touristique et culturelle du pôle Sine-Saloum regroupant les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine et Kaolack, a appelé les acteurs étatiques et non étatiques à "exploiter notre patrimoine culturel matériel et immatériel face aux enjeux d'éradication de la pauvreté", pour la promotion du développement durable et la défense de l'environnement.

La Lettre de politique sectorielle du ministère de la Culture et de la Communication "met la valorisation de notre patrimoine culturel matériel et immatériel au centre de ses priorités", a assuré Abdoulaye Diop, en présence de son collègue Alioune Sarr, en chargé du Tourisme et des Transports aériens.

Parle du patrimoine culturel matériel et immatériel du pôle touristique Sine-Saloum en particulier, il a cité le Delta du Saloum, classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2011 et qui a-t-il dit "offre aux visiteurs des paysages culturels et naturels sublimes avec ses forêts classées, sa magnifique mangrove, ses célèbres amas coquilliers, l'île des oiseaux, les villages historiques".

De l'autre côté, "au cœur du Saloum", il y a les cercles mégalithiques de Sine Ngayène (Kaolack) et Wanar (Kaffrine), classés au patrimoine mondial en 2006. Des sites qui représentent "un exemple exceptionnel de chef-d'œuvre du génie créateur de nos ancêtres", a commenté le ministre de la Culture et de la Communication.

"Ces impressionnants monolithes soigneusement taillés entre le IIIe siècle avant J. Christ et le XVIe siècle de notre ère témoignent d'une civilisation très avancée en Sénégambie", a-t-il indiqué.

M. Diop s'est dit "convaincu qu'une bonne politique d'aménagement touristique qui passe par le désenclavement et facilitant l'accessibilité et la visibilité de ces sites" permettrait d'élaborer "une offre autour des mégalithes".

"Il faudra pour cela travailler avec les collectivités locales pour voir comment assurer des retombées économiques aux communautés locales en favorisant le tourisme culturel sur les sites et en formant les femmes et les jeunes à la gestion de micro-projets, en leur facilitant l'accès au crédit", a-t-il suggéré.

"Aux services de la Culture de mettre à disposition tous les outils indispensables à la mise en produit", a ajouté le ministre de la Culture et de la Communication, en présence des autorités administratives des trois régions du pôle touristique Sine-Saloum.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.