Congo-Kinshasa: Journée internationale de la jeune fille - La Commissaire Laetitia Bena annonce l'exemption des frais scolaires aux filles vulnérables

En collaboration avec plusieurs partenaires dont le PNUD, le Commissariat général de la ville de Kinshasa en charge des Affaires sociales, genre et famille et personnes vulnérables a organisé, mardi 15 octobre, dans la commune de Kasa-Vubu, une journée de conscientisation des jeunes filles vulnérables. Ce, en marge de la journée internationale de la jeune fille célébrée le 11 octobre dernier. A cette occasion, Laetitia Bena Kabamba, commissaire générale dudit portefeuille provincial, a convié les filles à ne pas baisser les bras mais à faire preuve du courage pour la concrétisation de leurs différentes ambitions. Aussi, ce membre du Gouvernement Ngobila a-t-elle annoncé la dispense des frais de scolarité à toutes les méritantes filles vulnérables qui fréquentent les centres de promotion sociale de la capitale congolaise.

La commissaire générale des Affaires sociales, Genre, Famille et Personnes vulnérables a fait savoir, dans sa déclaration, devant son auditoire du jour, que cette décision d'exemption d'enveloppe de scolarité aux filles vulnérables émane bien évidemment du Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, dans le sens d'aider ces jeunes à aller dans le bon chemin. En même temps, elle a signifié que le numéro Un de la mégalopole kinoise a institué la remise des prix aux meilleures lauréates des filles vulnérables, dûment identifiées par les services urbains des Affaires sociales à la fin de chaque année scolaire. Ces décisions salvatrices, faut-il le noter, découlent des plaidoyers menés sur la table du gouverneur notamment, par Mme Bena Kabamba, rapportent par ailleurs des sources de l'Hôtel de ville.

Devant des dizaines des filles vulnérables réunis dans une salle du Réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue (REEJER), la commissaire générale a signalé que sa présence, dans le cadre de cette journée, constitue un signe d'appui et d'accompagnement des autorités politiques, des acteurs sociaux ainsi que des partenaires techniques et financiers à la cause des filles vulnérables. A cet effet, elle a appelé ces jeunes à se battre, à cor et à cri, pour la concrétisation de leurs ambitions. « Je crois qu'ensemble, nous briserons des barrières, nous déplacerons des montagnes, nous parlerons et agirons pour faire tomber les stéréotypes. Avec toutes les autres filles de votre génération, levez-vous par la concrétisation de vos ambitions, et devenez des instruments de bonheur de la société, de vos familles et votre bien-être », a dit Laetitia Bena qui, en outre, a convié celles-ci à faire recourir à leurs intellects afin de transformer leurs rêves en richesses réelles, au bénéfice de la société.

Focus !

Outre l'intervention de la patronne provinciale des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, les jeunes filles ont été par ailleurs formés par les délégués de Médecins du monde, Reejer et autres structures non gouvernementales. Ces délégués ont notamment invité les jeunes filles mineures à s'abstenir des relations sexuelles et les majeures à faire du sexe protégé, outre l'abstinence. Ils ont ainsi indiqué que la contraception est l'une des voies pour éviter les grossesses non désirées, tout en soulignant par ailleurs que cette méthode n'épargne nullement des infections sexuellement transmissibles.

Ces jeunes filles ont, dans leur message, demandé le renforcement et l'application des mesures spéciales de la protection à l'égard de la fille ; le renforcement de l'éducation au respect mutuel et à l'égalité entre les filles et les garçons.

De noter in fine que des serviettes hygiéniques ont été remises, par la commissaire générale, à toutes les jeunes filles présentes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.