Sénégal: L'opposant Sonko visé par une plainte dans l'affaire des 94 milliards

Au Sénégal, une plainte dans l'affaire dite des 94 milliards, celle de Mamour Diallo, du nom de l'inspecteur des domaines attaqué par l'opposant Ousmane Sonko. L'homme a déposé plainte ce mardi pour « diffamation et injures publiques » au tribunal de Dakar contre l'ancien candidat à la présidentielle.

Ce vendredi, l'inspecteur des domaines avait été blanchi dans cette affaire de détournement de fonds publics, par une commission d'enquête parlementaire. Désormais, le plaignant veut jeter le discrédit sur les accusations de l'opposant. A la sortie du palais de justice de Dakar, maître El Hadj Diouf se livre à une véritable plaidoirie. La meilleure défense de son client Mamour Diallo, c'est l'attaque: elle est dirigée contre Ousmane Sonko. « Il (Sonko) a osé l'accabler, l'insulter, le présenter comme un voleur, un escroc, alors que c'est lui le voleur. (... ) Cet homme-là, c'est un danger public »

« Cela devrait révolter tout citoyen »

Une heure plus tôt, une autre plainte est déposée. Celle du collectif citoyen France Dégage. Plainte en dénonciation de détournement de deniers publics dans ce vieux contentieux entre des familles et l'État du Sénégal à propos d'un titre foncier. Pour eux, Mamour Diallo serait coupable. Maître Diouf est copieusement insulté par les membres du collectif.

« Le public sénégalais, il suffit juste de lui expliquer que les milliards ont disparu entre les mains de Mamour Diallo, affirme Bentaleb Sow, membre du collectif. Cela nous révolte. En tant que citoyen sénégalais, cela devrait révolter tout un chacun ».

Les membres de France Dégage assurent qu'ils ne sont pas liés à Ousmane Sonko. L'opposant a passé la journée comme si de rien n'était dans la ville sainte de Touba.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.