Burkina Faso: «Affaire Charbon fin» - L'audience de nouveau renvoyée au 17 décembre 2019

15 Octobre 2019

Bolloré transport logistics et Essakane SA et 12 personnes physiques sont poursuivies par la justice burkinabè, entre autres, pour fraude en matière de commercialisation de l'or et des autres substances précieuses et de blanchiment de capitaux. le 31 décembre 2018, l'opinion publique a été informée de la saisie et de la mise sous scellée judiciaire à Bobo- Dioulasso d'une trentaine de conteneurs de charbon fin contenant de l'or, de l'argent et d'autres minerais sur le point d'être exportés vers le Canada.

Les informations rapportées faisaient état d'une « tentative d'exportation frauduleuse d'or, maquillée en exportation de déchets de charbon » car la quantité des minerais présente dans le charbon fin avait été sous évaluée.

Après des investigations menées et des expertises menées sur la cargaison saisie, le procureur général près de la Cour d'appel de Ouagadougou, décidera de le tenue d'un procès afin de situer les responsabilités.

Il décide donc de poursuivre 14 personnes (deux personnes morales à savoir Bolloré transport logistics et Essakane SA et 12 personnes physiques).

Ce mardi 15 octobre 2019, sitôt ouverte, les nouveaux avocats de la défense qui ont pris le relais de certains de leurs collègues qui se sont déportés, ont demandé un renvoi du l'audience afin qu'ils puissent mieux prendre connaissance du dossier.

Le procureur avait demandé un renvoi de deux semaines mais il n'a pas été écouté par le président du tribunal qui a décidé de renvoyer l'audience au mardi 17 décembre prochain pour connaitre le fond du dossier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.