Afrique de l'Ouest: Sécurité maritime dans l'espace UEMOA - Le comité de coordination des opérations en conclave

15 Octobre 2019

Pays assurant la coordination des actions de tous les centres nationaux de la commission, la Côte d'Ivoire abrite un séminaire de haut niveau sur trois jours.

Les représentants du Comité régional de coordination des opérations de recherche et de sauvetage en mer de l'Union économique et monétaire ouest africaine sont en conclave à Abidjan.

Du 14 au 16 octobre, ils réfléchissent sur les attributions et le fonctionnement des Centres nationaux des huit pays membres de l'Union et du Centre principal de coordination basé à Abidjan.

A l'ouverture de cette rencontre de haut niveau, Philippe Légré, secrétaire d'État auprès du ministre des Transports, chargé des Affaires maritimes, s'est félicité de l'intérêt manifesté par la Commission de l'Uemoa pour la sécurité des biens et des personnes en mer.

Pour lui, vu les insuffisances de la recherche et du sauvetage, les pays membres doivent promouvoir l'économie bleue par l'utilisation de tout le potentiel de la mer comme levier du développement économique. Pour ce faire, il faut que le personnel soit engagé et que le matériel pour assurer la sécurité de tous soit disponible.

Philippe Légré souhaite que les mécanismes d'intervention en cas de situation de détresse soient performants en toute circonstance. C'est pourquoi il appelle à la responsabilité du centre sous-régional qui doit étendre ses actions à la lutte contre toutes les formes de criminalité en mer.

« Il est impératif que le centre de coordination s'engage dans la gestion du renseignement pour protéger les économies et la sûreté des Etats », a-t-il indiqué.

Avant d'exhorter le personnel à faire preuve d'imagination pour que le matériel électronique mis à leur disposition soit utilisé de façon efficiente « pour la victoire dans le combat ».

Représentant l'Uemoa, Emmanuel Yoro, directeur de cabinet du commissaire en charge du département de l'Aménagement du territoire communautaire et des Transports, a salué le choix des autorités ivoiriennes de créer un département spécifique en charge des Affaires maritimes.

Tout en relevant les faiblesses auxquelles fait face le transport maritime, notamment la faible modernisation des infrastructures, la lenteur dans les procédures administratives douanières, le coût excessif des transports et prestations portuaires, il a souhaité que la sécurité dans ce milieu soit améliorée. Ceci, afin de réduire au mieux les naufrages, les accidents, les déversements de produits pétroliers ou chimique en mer.

Le colonel-major Tano Koffi Bertin, directeur général des Affaires maritimes et portuaires, a saisi l'occasion pour inviter tous les Centres nationaux à travailler en collaboration pour fournir des services de recherche, de sauvetage et de lutte contre les pollutions efficaces.

Au cours de ces trois jours de travaux, des résolutions seront prises via des recommandations fortes à l'endroit des Etats membres ainsi que la Commission de l'Uemoa pour la sécurité des transports par voie d'eau dans l'espace.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.