Algérie: Le chef de l'Etat reçoit les lettres de créance de plusieurs ambassadeurs

- Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, mardi au siège de la présidence de la République, plusieurs ambassadeurs, qui lui ont remis leurs lettres de créance en leur qualité de nouveaux ambassadeurs agréés en Algérie.

Le chef de l'Etat a reçu, en présence du ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, l'ambassadeur de la République Libanaise, M. Mohamed Mahmoud Hassan qui a salué, dans une déclaration à la presse, "les relations profondes" entre l'Algérie et le Liban, et leurs positions politiques "concordantes" concernant les questions internationale, exprimant son souhait de renforcer ces relations dans les domaines politique, économique et culturel.

Le diplomate libanais a annoncé, à cette occasion, que le Conseil d'affaires algéro-libanais "verra prochainement le jour", faisant état dans ce contexte de la préparation en cours de plusieurs accords dans les secteurs de la culture, du commerce, de l'éducation et de la non-double imposition outre la création d'une zone de libre-échange entre les deux pays.

De son côté, l'ambassadeur de la République d'Autriche, M. Peter Elsner-Macjay, a affirmé que son pays était "un partenaire fiable de l'Algérie, bien même avant son indépendance", saluant le progrès "notable" qu'a connu le pays.

Affichant le souhait de l'Autriche de contribuer au développement socio-économique de l'Algérie à la faveur d'un "plus grand partenariat gagnant-gagnant", il a rappelé que les deux pays étaient "unis dans le cadre de leurs multiples relations pour trouver des solutions aux grands défis, tels que "la résolution pacifique des conflits armés, le développement équitable...".

Pour sa part, l'ambassadeur de la République Arabe d'Egypte M. Aymen Djamel-Eddine Abdelfattah Mechrafa s'est félicité de la qualité des relations "historiques" entre les deux pays ainsi que leur coopération dans les fora internationaux.

Evoquant le volet économique, le diplomate égyptien a indiqué qu'en dépit "des conditions difficiles" que vit la région, les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays enregistrent une évolution, ajoutant que les deux pays font face à de "grands défis", d'où l'impératif d'élargir la coopération bilatérale dans les domaines politique, économique et culturel.

L'ambassadeur de la République de Croatie, M. Ilija Zelalic a exprimé, quant à luit, son attachement à renforcer les relations bilatérales, d'autant qu'il a, a-t-il dit "une excellente expérience de travail en Algérie, en tant que conseiller économique", à l'ambassade de son pays en 1993.

Il a met en avant, à ce propos, sa disponibilité à "œuvrer pour le développement des secteurs touristique et agricole en Algérie, vu la grande expérience de son pays dans ces domaines qui contribuent à hauteur de 20% au PIB de la Croatie".

Pour sa part, l'ambassadeur du Royaume d'Arabie Saoudite, M. Abdelaziz Ben Ibrahim Hamad El- Omairini a souhaité "davantage de développement et de prospérité au peuple algérien".

L'ambassadeur de la République Fédéral du Brésil, M. Flavio Marega s'est félicité des relations "excellentes" qui lient les deux pays dans les domaines politique et économique depuis l'indépendance, affirmant que l'Algérie "est le deuxième partenaire commercial de son pays en Afrique du nord et au Moyen Orient". Les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 3,5 milliards de dollars en 2018, a-t-il rappelé.

L'Algérie et le Brésil ont mis en place "plusieurs mécanismes politiques, tel le dialogue stratégique politique et la commission mixte englobant divers secteurs ministériels", a-t-il souligné citant en outre la concrétisation de nombreux projets communs, notamment "la formation des formateurs" dans le domaine de l'artisanat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.