Maroc: Le franc-parler de Halilhodzic ne plaît pas à tout le monde

Les joueurs locaux sont courts physiquement

Vahid Halilhodzic n'est pas prêt du tout à changer son attitude en matière de communication. Connu pour son franc-parler, il n'a pas hésité à s'en prendre aux joueurs locaux, les taxant de courts physiquement lors des deux conférences de presse, à Oujda à l'issue du match Maroc-Libye, et à Tanger avant la rencontre Maroc-Gabon.

Des propos nullement appréciés non seulement par les concernés, les joueurs de la Botola s'entend, mais aussi par pas mal de monde dont certains partagent l'avis de Halilhodzic mais estiment que la manière n'y était pas.

A Tanger, l'on pense que Vahid Halilhodzic a tenté d'apaiser la tension, faisant savoir dans une déclaration relayée par la MAP que «je ne connais pas assez le niveau et les aptitudes des joueurs locaux ».

Et de préciser que « l'ensemble des joueurs convoqués seront amenés à faire leurs preuves afin de décrocher leur place dans les rangs de l'équipe nationale». Il est vrai que depuis ses prises de fonction à la tête du staff technique du Onze national, Vahid Halilhodzic a pu voir à l'œuvre bon nombre d'internationaux, des capés, des revenants et des bleus, mais il faut dire que si les locaux n'ont pas émergé du lot, ils ne se sont pas montrés en dessous de leurs compères en provenance des championnats européens. D'ailleurs, Haddad, Karti, Baadi ont eu peu de temps de jeu, alors que le gardien de but Anas Zniti a fait banquette lors des trois précédents matches amicaux disputés par l'EN. En recourant à ce genre de déclarations, pouvant être perçues comme blessantes par certains, Vahid Halihodzic serait, sans aucun doute, attendu au tournant au moindre faux pas.

Et le premier test devait être celui d'hier au Grand stade de Tanger où il ne devait compter que sur des internationaux expatriés puisque le quatuor du championnat local a déjà regagné le stage de concentration de l'équipe A' qui se prépare pour le match contre l'Algérie, prévu samedi prochain au stade municipal de Berkane et comptant pour le second acte des éliminatoires du CHAN 2020 au Cameroun (aller à Blida : 0-0).

Bref, le chevronné Vahid Halilhodzic se serait passé volontiers de cette sortie médiatique et éviter cette polémique faite pour plomber l'atmosphère et déboucher de nouveau sur le fâcheux clivage entre les joueurs d'ici et d'ailleurs. Le bon sens veut que le cadre serein et l'ambiance parfaite soient retrouvés le plus tôt possible, puisqu' il y a du pain sur la planche pour le technicien bosniaque qui n'a pas cessé de marteler que «le football marocain est en grande phase de reconstruction». Une reconstruction qui ne doit pas s'éterniser car si la qualification pour la CAN 2021 est pratiquement acquise en héritant lors des éliminatoires d'un modeste groupe, ce qui est à venir, ce n'est pas une mince affaire.

Les objectifs fixés par l'instance fédérale avec Halilhodzic sont une place au dernier carré de la Coupe d'Afrique des nations et une présence au Mondial 2022 au Qatar. Il convient de rappeler que le premier match officiel de la sélection marocaine, version Vahid Halilhodzic, est prévu le 15 novembre prochain au Complexe Moulay Abdellah à Rabat face à la Mauritanie, rencontre comptant pour la première journée du groupe 5 des éliminatoires de la CAN 2021.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.