Madagascar: Faire contre mauvaise - Fortune bon cœur

Coupures de courant et d'eau ou embouteillages monstres, autant de problèmes que les Tananariviens doivent gérer en ce moment.

Les habitants de la capitale sont devenus philosophes et supportent les multiples désagréments qui en découlent avec un certain stoïcisme. Il est toujours de bon aloi de pester contre les autorités, mais très souvent on se résigne car on n'y peut rien. On a longuement parlé des ennuis de la Jirama et des efforts de redressement entrepris et on voit les travaux de réfection des rues qui perturbent le trafic de la capitale. Le Malgache sait se résigner quand il comprend les causes des maux qu'il endure. Aujourd'hui, il se satisfait des explications qu'on lui fournit et il gardera son calme.

Les multiples incidents occasionnés par la vétusté des infrastructures de la Jirama ont alimenté les conversations des usagers ces derniers temps. Ce derniers n'ont pas caché leur exaspération, et ont parfois été au bord de la révolte. La campagne de communication des responsables de la société d'Etat ont réussi en partie à calmer cette colère tout à fait justifiée. Ils ont expliqué les perspectives de redressement. Ils ont bien indiqué que les mesures ne prendront pas effet tout de suite et qu'ils font tout pour pallier les insuffisances actuelles. On s'est aperçu des difficultés actuelles avant-hier, lors de l'averse qui est tombée sur la Capitale.

De nombreux quartiers de la Capitale ont été plongés dans l'obscurité. A l'Assemblée nationale, hier, l'Hémicycle a subitement été victime d'une coupure de courant alors que la présidente prononçait son discours. L'incident est anecdotique, mais il prouve que personne n'est épargné. On doit s'attendre à voir se renouveler ce genre de situation. Dans la journée, on doit vivre l'enfer des embouteillages. Néanmoins, personne ne rouspète car il s'agit d'un mal nécessaire. Tout le monde voit l'avancée des travaux de réfection des rues de la Capitale. Les Tananariviens sont devenus philosophes : ils font contre mauvaise fortune bon cœur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.