Madagascar: Assemblée nationale - Mise en place d'une commission de levée d'immunité

Ouverture, hier, de la deuxième session ordinaire du Parlement. Pendant 60 jours, les députés et les sénateurs vont se pencher sur la loi de finances initiale pour l'année 2020, conformément à ce qui est prévu par la Constitution.

Durant la cérémonie d'ouverture qui s'est déroulée hier matin, à Tsimbazaza, la présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa a déclaré que mise à part la loi de finances, d'autres projets de loi importants tels que la loi sur l'opposition, vont également être étudiés durant cette session d'octobre.

Par ailleurs, pour ce qui est de la Chambre basse, cette session sera marquée par la mise en place de la commission de levée de l'immunité parlementaire. En effet, le nouveau règlement intérieur de l'Assemblée nationale, récemment déclaré conforme à la Constitution par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), prévoit l'instauration d'une entité qui tranchera sur les demandes de levée d'immunité parlementaire contre les députés impliqués dans des dossiers judiciaires. A entendre les explications de Christine Razanamahasoa, cette commission sera habilitée à prendre une décision concernant la suspension ou l'emprisonnement d'un député. Les représentants de la Chambre basse au sein de la Haute Cour de Justice seront aussi connus durant cette session budgétaire.

Tana-Masoandro. Dans son discours d'ouverture, le numéro Un de l'Assemblée nationale a aussi touché mot des polémiques actuelles autour du projet Tana-Masoandro. Se positionnant en « Raiamandreny », Christine Razanamahasoa lance un appel au dialogue entre l'Etat et les habitants d'Ambohitrimanjaka qui contestent la mise en œuvre de ce projet. « L'Etat ne reculera pas puisqu'il doit réaliser le velirano que le président Andry Rajoelina a prononcé envers le peuple malgache. Il convient donc de favoriser la solution négociée », a-t-elle soutenu. Et elle d'exhorter au passage le régime afin de prioriser les négociations pour trouver un terrain d'entente.

Elle n'a également pas manqué d'inciter les députés élus au niveau de cette circonscription à poursuivre leurs efforts pour résoudre ce problème dans les plus brefs délais. L'Hémicycle était un peu clairsemé durant la cérémonie d'ouverture d'hier. En ce qui concerne le Sénat, la cérémonie d'ouverture de la session budgétaire s'est déroulée hier après-midi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.