Congo-Brazzaville: Lutte contre le trafic illicite - Le Congo invité à renforcer son arsenal juridique

Afin de contrer la criminalité faunique et forestière, le pays est appelé à consolider les capacités des agents des services chargés de l'application de la loi. Il s'agit notamment des magistrats, des policiers, des douaniers, etc.

Le consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) a formulé la recommandation dans le rapport de mission d'évaluation portant sur les espèces protégées et les forêts au Congo, présenté le 15 octobre à Brazzaville.

Selon le document, il va falloir créer, par exemple, au niveau de la magistrature, un pôle judiciaire qui sera dédié aux magistrats chargés de traiter les questions en rapport avec la criminalité faunique. Les actions de sensibilisation de la société civile et des communautés villageoises à l'intérêt de la conservation de ces ressources, des cadres des sociétés originaires des pays consommateurs et destinataires d'ivoire figurent parmi les recommandations formulées.

A cela s'ajoutent des campagnes publicitaires nationales sur les arrestations et les poursuites visant à persuader les auteurs potentiels d'activités illégales.

« Depuis des décennies, les ressources forestières de notre contient sont sujet à des prélèvements incontrôlés et alimentent un commerce illicite entretenu par des réseaux mafieux, lourdement armés », a déclaré la ministre de l'Economie forestière, Rosalie Matondo, présidant la cérémonie.

Elle a indiqué qu'afin d'éradiquer ce fléau, le gouvernement a pris plusieurs engagements au plus haut niveau de l'Etat via les signature et ratification de nombreux accords internationaux. Un cadre institutionnel a été de même mis en place.

Notons que le braconnage est responsable du déclin prononcé de certaines espèces de faune sauvage ayant occasionné la perte de plus de 60% d'entre elles en Afrique en général et au Congo en particularité.

C'est suite à la demande du Congo de l'état des lieux de son dispositif de lutte contre la criminalité que l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime a organisé une mission d'experts en juillet 2015, mise en œuvre par l'ICCWC, une structure crée par l'ONUDC, la Ctes, l'Interpol, l'Organisation mondiale des douanes et la Banque mondiale.

L'Union européenne accompagne également le Congo dans les problématiques liées à la gestion durable des écosystèmes forestiers, à la préservation de l'environnement et de la biodiversité et aussi à la prise en compte des communautés riveraines.

« Seul un engagement global et la mutualisation des ressources permettront de faire cesser cette criminalité transnationale », a conclu l'ambassadeur de l'Union européenne, Raul Mateus Paula.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.